Aux États-Unis, les inégalités dans le système de justice sont une problématique majeure pour bien des États et des communautés. Pour assurer davantage d’intégrité et d’égalité au sein du système, l’exploitation active de données peut cerner des aspects défaillants et renseigner les acteurs du milieu sur les groupes démographiques ainsi que les tendances. Les données soutiennent même les analyses prédictives afin de proposer des améliorations du système, aujourd’hui comme demain.

Two people interacting at office
40 000
renvois vers la justice pour mineurs après la mise en œuvre des améliorations
72
comtés utilisent des données locales pour la supervision du traitement des jeunes

Les connaissances que nous tirons de nos systèmes de données peuvent entraîner des changements concrets, durables et significatifs autant à l’échelle de l’État qu’à celle des comtés. Ces données nous informent sur la direction à prendre pour construire un véritable système moderne de justice pénale pour les adolescents du Wisconsin.

Carlton Frost Ph. D., MPA coordonnateur du programme de justice pour les adolescents, Bureau des services à l’enfance

jeune utilisant un ordinateur portable

Le problème

L’État du Wisconsin a reconnu une inégalité profonde chez ses jeunes, particulièrement ceux pris en charge par le système de justice pénale pour adolescents. D’un comté à l’autre, un jeune peut recevoir un jugement différent pour le même crime. Cette inégalité existe en raison des disparités entre les régions géographiques, les groupes démographiques, les considérations culturelles ainsi que les différences inhérentes entre les centres urbains et ruraux.

Au cours de la dernière année seulement, l’État du Wisconsin a documenté 16 000 participations à des programmes de déjudiciarisation. De ce nombre, 4 jeunes sur 5 avaient déjà un antécédent avec le service de protection de l’enfance avant leur première participation à un de ces programmes. L’État accuse le manque d’un système centralisé de données et l’incapacité de ses travailleurs sociaux de faire le suivi des informations des jeunes à travers le système de justice pénale pour les adolescents. Il s’agit d’un frein majeur à la compréhension et à la correction de ces inégalités au sein du système.