Primary tabs

Enquête annuelle 2012

Robuste, agile, résiliente… Les adjectifs généralement associés à l’entreprise étendue témoignent des multiples attentes que suscite sa construction. Il est vrai que le potentiel de l’entreprise étendue est pluriel : sécurisation des approvisionnements et solidité de la supply chain, amélioration de la qualité des produits grâce à l’innovation conjointe avec les fournisseurs, cette qualité pouvant aussi bien s’apprécier sur le plan technique que sur les plans sociaux et environnementaux.

A l’heure où les entreprises prennent conscience à la fois de la prégnance de risques, dont certains sont relativement nouveaux (e-réputation, raréfaction des ressources…), et du rôle des Achats dans la construction d’un avantage concurrentiel durable, l’entreprise étendue peut être appréhendée aussi bien comme un moyen de maîtriser un certain nombre de risques que, dans une optique plus ambitieuse, comme le meilleur levier de création de valeur.

Dans tous les cas, construire l’entreprise étendue suppose de redéfinir le business model des entreprises qui la composent. A la remise en cause de la vision traditionnelle des ressources (dont la grande majorité se trouve aujourd’hui chez les partenaires et non plus en interne), s’ajoutent en effet de nouvelles perspectives en termes de différenciation vis-à-vis des concurrents. Dès aujourd’hui, il importe d’ailleurs de penser la concurrence en termes de chaînes de valeur étendues plutôt qu’en termes d’entreprises considérées isolément. Comment en effet appréhender avec justesse des forces concurrentielles caractérisant des relations entre des entreprises de « bout de chaîne » représentant à peine 20 % des ressources mises en œuvre tout au long des chaînes de valeur en question (c’est bien le cas lorsque les Achats représentent, comme souvent, jusqu’à 80 % du chiffre d’affaires) ?

Si l’entreprise étendue tient toutes ses promesses, il semble urgent de la mettre en œuvre. Existe-t-elle d’ailleurs déjà ? Incontestablement, il s’agit bien d’aller plus loin que ne le suggèrent les modalités de collaboration entre entreprises qu’il est fréquent d’observer.