Le secteur des services publics peut-il tirer des leçons de la mise sur le marché incroyablement rapide (19 jours) d’un jeu de réalité augmentée, ou encore de la possibilité que les taxis volants deviennent plus abordables que les véhicules personnels?

La huitième séance de discussion sur les marchés centraux de CGI, à laquelle ont participé plus de 50 experts sectoriels, influenceurs et dirigeants de partout en Europe, a donné lieu à de nombreuses questions et conversations inspirantes au sujet des tendances, des technologies et des approches de mise en œuvre du marché de l’énergie.

Tenue à Prague, la conférence de deux jours a fait place à des conversations franches, à des occasions de réseautage et à des séances de partage des connaissances tournant autour du thème de cette année : « Comment les échanges de données entre les intervenants peuvent-ils étendre et améliorer le marché et ses opérations à l’avantage des consommateurs? »

Ma collègue Ana Domingues et moi avons tiré les sept conclusions suivantes de cet événement.

1. L’ouverture et l’accessibilité des données en temps réel seront essentielles à la facilitation du marché.
La facilitation du marché doit être perçue comme une occasion d’outiller les acteurs de l’écosystème – tant ceux qui jouent des rôles concurrentiels que non concurrentiels – afin de les aider à innover selon une approche itérative en vue de créer de la valeur à long terme. Pour mettre en place un tel système, il est essentiel d’assurer l’ouverture et l’accessibilité des données en temps réel. À l’heure actuelle, le secteur des services publics recueille d’énormes volumes de données au moyen de réseaux de capteurs, de compteurs intelligents, de systèmes de transactions et de technologies d’imagerie satellite. L’exploitation du plein potentiel de ces données demeurera une priorité clé pour les organisations du secteur pendant qu’elles s’efforcent de s’adapter à la transition énergétique et de créer de nouveaux modèles d’affaires.

2. Les plateformes de données doivent stimuler l’innovation.
Le rôle des exploitants de réseaux et des exploitants de réseaux de distribution (ERD) est en pleine évolution. L’Union européenne* leur demande de jouer un rôle de teneurs de marché, de stimuler l’innovation et de favoriser la création de nouvelles entreprises qui remettent le statu quo en cause. Pour ce faire, ils doivent développer des plateformes qui permettent aux acteurs du marché d’accéder facilement à un grand volume de données utiles pour être en mesure d’innover à l’échelle et au rythme appropriés. À l’heure actuelle, le rythme de l’innovation n’est pas soutenu, et les projets d’innovation des fournisseurs traditionnels ne touchent qu’un très petit pourcentage de consommateurs. Au cours de l’événement, les participants ont convenu du fait que le marché bénéficierait de nouveaux modèles d’affaires perturbateurs fondés sur des services entièrement numériques, comme abordé dans mon billet de blogue précédent, Tirer profit des avantages liés aux données.

3. La qualité des données et la confiance revêtent une importance capitale.
Pour tirer de la valeur des données, il ne suffit pas de les recueillir et de les rendre accessibles. Il faut aussi enrichir les données brutes en regroupant celles qui proviennent de plusieurs sources, les filtrer et appliquer des algorithmes permettant d’en extraire des renseignements exploitables. Il faut également s’assurer d’utiliser les données conformément aux lois en vigueur. Le fait d’offrir au marché un accès à des données qui satisfont des normes de qualité tout en respectant les lois aide les organisations à gagner la confiance des intervenants et à amplifier l’effet de réseau des données.

4. Les organisations devront tirer parti de l’effet de réseau des données.
Pour offrir une valeur optimale à leur écosystème, les propriétaires de données, plus particulièrement les organisations de services publics souhaitant offrir des services de données à leur marché, doivent reconnaître l’effet de réseau des données. Ce phénomène peut soutenir le développement de nouveaux services et produits ainsi que de nouvelles façons de créer et d’exploiter la valeur, et favoriser la mise en œuvre de nouveaux modèles d’affaires et d’exploitation. Pour tirer parti de l’effet de réseau des données, les exploitants de réseaux doivent s’abstenir de tenter de déterminer la valeur des données à l’avance, tout en atteignant un juste équilibre entre les coûts et les risques associés à l’accessibilité de leurs données. Cependant, certaines organisations refusent de partager leurs données parce que leurs activités sont réglementées, ou parce qu’elles y perçoivent une valeur commerciale et hésitent à les rendre accessibles à tous.

5. Pour les utiliser efficacement, il faut conserver la propriété des données.
Pour exploiter efficacement les données, il est essentiel d’être en mesure d’identifier clairement leur propriétaire, qu’elles appartiennent à un producteur d’énergie, à un fournisseur ou à un consommateur. D’ailleurs, la traçabilité de la propriété, c.-à-d. la capacité à associer les bonnes données au bon consommateur, est un principe de base de tout concept de données ouvertes. Dans plusieurs marchés de l’énergie libéralisés, il peut être difficile de déterminer qui possède les données. Par contre, certains exploitants de réseaux de transport (ERT), comme Elering* en Estonie et Fingrid* en Finlande, abordent déjà ce défi en utilisant des systèmes d’identification nationaux. Le système bancaire ouvert met déjà à profit une plateforme de partage sécurisé des données des consommateurs selon laquelle ces derniers ont la possibilité de décider qui a accès à leurs données. Le secteur des services publics peut donc apprendre des méthodes plus avancées du secteur bancaire.

6. Il faut combiner des approches descendantes et ascendantes.
Il n’y a pas si longtemps, les sources de production d’énergie étaient connectées au réseau de transport. Cependant, depuis le 6 avril dernier, 79 % de l’énergie produite par EDP, une entreprise portugaise de services publics, est acheminée vers son réseau de distribution. Cette transition illustre la nécessité croissante pour les ERD de devenir de réels facilitateurs de marchés, ce qui les obligera à lier leurs systèmes au marché de l’énergie afin d’optimiser la flexibilité et de soutenir la transition énergétique. Le rôle clé que joueront les ERD dans l’optimisation de la flexibilité est l’une des principales raisons expliquant l’importance croissante accordée aux acteurs locaux et à la décentralisation du système énergétique. Pour s’acquitter de leur rôle de facilitateurs de marché, les ERD devront également se munir d’interfaces universelles et développer des interfaces de programmation d’applications (API) afin que toutes les plateformes du marché puissent interagir avec leurs systèmes en vue d’échanger des données et de coordonner les activités. Certains exploitants de marchés centraux croient toutefois que la prolifération des API rendra plus difficile leur utilisation par un grand nombre d’acteurs du marché.

7. Les ERT et les ERD doivent collaborer plus étroitement afin d’optimiser la flexibilité.
L’an dernier, le terrain d’entente entre les ERD et les ERT était quasi inexistant. Mais selon la séance de discussion de cette année, ils semblent maintenant être d’accord sur tous les points. Un rapport récent portant sur la gestion active des systèmes des ERT et des ERD* souligne le fait que ces deux acteurs du marché collaborent de plus en plus étroitement afin de développer et d’intégrer de nouveaux services flexibles et de favoriser la transition énergétique. Cette collaboration renforcée pourrait mener à une prolifération des plateformes soutenant l’équilibrage, la gestion de la congestion et les communautés locales de production d’énergie, ce qui laisse entrevoir un potentiel intéressant pour la mise en place d’une plateforme universelle.

La séance de discussion sur les marchés centraux de CGI est un événement interactif sur invitation qui permet aux intervenants de la chaîne de valeur de l’énergie de se rassembler chaque année pour discuter et débattre des prochaines avancées des opérations de marchés centraux et de leur rôle crucial pour soutenir un marché de l’énergie concurrentiel et durable. Si vous aimeriez participer à l’événement de l’an prochain ou discuter avec l’un de nos experts en marchés centraux, veuillez communiquer avec Ana ou moi.

*en anglais

À propos de l’auteur

Picture of Mattijs van den Hoed

Mattijs van den Hoed

Vice-président, services-conseils, CGI aux Pays-Bas

Mattijs van den Hoed est responsable du développement des solutions pour les marchés centraux de CGI n et est gestionnaire de produits de la suite de solutions pour les marchés centraux. Il est membre de CGI depuis plus de 20 ans et au cours des ...

Ajouter un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Règle de modération du blog et conditions d'utilisation