En 2020, des leaders de CGI ont réalisé des entretiens avec 1 447 dirigeants des fonctions d’affaires et informatiques afin de discuter en détail de leurs priorités, de leurs dépenses et de leurs plans d’investissement. Dans le secteur manufacturier, ils se sont entretenus avec 175 leaders issus de 13 pays. Ces conversations ont eu lieu avant et après la déclaration de la pandémie, ce qui nous a permis d’acquérir une compréhension unique de l’évolution des priorités. Nous présentons les conclusions recueillies dans le cadre de cet exercice dans le rapport du Baromètre mondial CGI pour le secteur manufacturier.

La pandémie de COVID-19 oblige les fabricants à faire un choix entre le maintien des mesures à court terme pour accroître l’efficacité et réduire les coûts, ou le renforcement de la résilience pour mieux s’adapter au changement. La solution n’est pas de choisir l’une ou l’autre des possibilités, mais de trouver un bon équilibre entre les deux. Dans ce billet de blogue, je propose des recommandations pour aider les fabricants à atteindre cet équilibre.

1) Établir un modèle opérationnel agile pour accroître l’adaptabilité et la rapidité

Peu de leaders du secteur manufacturier affirment que leur modèle d’affaires est très agile en ce qui concerne la transformation numérique. Pour devenir plus agiles, les fabricants peuvent tirer parti des leçons apprises durant la pandémie pour réévaluer les risques liés aux activités. Ils peuvent, dans un premier temps, déterminer les groupes de produits ou de services les plus touchés et évaluer l’agilité de leurs processus de production pour repérer les pistes d’amélioration possibles. Ensuite, ils doivent repenser leur planification des affaires pour adopter des cycles plus courts et concevoir une série de mesures pour chaque groupe de produits, afin de minimiser les perturbations futures. L’adoption de modèles d’affaires agiles exige également d’harmoniser et de numériser davantage les processus et les systèmes de fabrication dans l’ensemble des sites afin de favoriser la flexibilité de production. Il faut aussi un changement culturel. Les projets axés sur des méthodologies traditionnelles et qui prennent des années à se concrétiser ne sont plus acceptables. L’adoption de l’agilité à l’échelle de l’entreprise sera essentielle pour améliorer la productivité et la compétitivité.  

2) Créer une chaîne d’approvisionnement technologique plus agile et résiliente

La pandémie a non seulement perturbé les chaînes d’approvisionnement physiques, mais aussi leurs équivalents technologiques. Pour les fabricants, elle s’est avérée être une épreuve d’évaluation de la résilience de leurs systèmes de TI, en mettant en évidence la nécessité d’améliorer la flexibilité de leur environnement technologique existant et la capacité de celle-ci à s’adapter rapidement aux répercussions sur la production en usine. La reconfiguration des chaînes d’approvisionnement technologiques sera essentielle pour permettre aux fabricants de renforcer leur résilience et de faire preuve d’agilité et de flexibilité en gérant leurs produits et services de manière plus rentable, tout en s’adaptant à la demande en temps réel. Par exemple, l’adoption de solutions sécurisées axées sur les plateformes peut contribuer à mettre à l’échelle l’environnement technologique existant et à améliorer sa flexibilité. En outre, les services en mode délégué intelligents permettent de réaliser des économies, de libérer des ressources et d’améliorer l’agilité organisationnelle. L’adoption plus étendue de l’automatisation, telle que l’automatisation robotique des processus et une prise de décisions fondée sur l’intelligence artificielle dans les processus quotidiens, permettra d’obtenir des temps de réaction plus courts.

3) Devenir une entreprise axée sur les données et extraire des renseignements de celles-ci pour créer de la valeur

Pour les fabricants, l’analyse des données et l’analyse prédictive demeurent les principaux investissements prévus en innovation au cours des trois prochaines années. En outre, les leaders classent la transformation numérique pour l’intégration de données au deuxième rang des tendances sectorielles les plus importantes et soulignent la nécessité de tirer une plus grande valeur des données. Malheureusement, les données sont souvent structurées en cloisonnements dans différents systèmes au sein d’une entreprise. Pour tirer parti de la valeur réelle des données, il faut adopter une approche globale, notamment en utilisant les outils et processus adéquats qui permettent de valider, de vérifier et de traiter ces données. L’exploitation des données permettra de mieux comprendre le flux de production de bout en bout dans l’écosystème des partenaires et constitue un élément essentiel d’une chaîne de production automatisée et agile. En outre, la mise en place d’écosystèmes de partage de données efficaces avec des partenaires pourrait ouvrir la voie à des modèles d’affaires révolutionnaires entièrement nouveaux. La combinaison de ces renseignements avec une expertise sectorielle approfondie peut aider à soutenir l’optimisation des activités ou à générer de nouvelles occasions d’affaires. 

4) Exploiter davantage la collaboration pour devenir une organisation réellement agile

La nécessité de collaborer dans l’ensemble des cloisonnements s’est fait sentir au fur et à mesure que les fabricants réagissaient aux répercussions immédiates de la pandémie. Il était devenu crucial d’avoir un aperçu global de la chaîne d’approvisionnement de bout en bout, de repérer les perturbations et de trouver des solutions potentielles. Toutefois, la transparence entre les fournisseurs, les prestataires de services logistiques et les fabricants – élément essentiel pour réagir rapidement aux changements du marché – faisait défaut.

La collaboration exige bien plus que le simple démantèlement des cloisonnements organisationnels internes. Il s’agit de « prendre les devants » et d’être garant de l’ensemble de l’écosystème, qui comprend les fournisseurs, les services logistiques, les partenaires d’affaires et les clients. Étendre des stratégies numériques à un écosystème externe est une condition préalable pour y parvenir. En outre, une meilleure exploitation des données permet d’accélérer la collaboration. La transparence et l’échange de renseignements pertinents en temps réel entre les fabricants et les fournisseurs de premier plan, avec la rapidité et la souplesse requises, offrent une valeur ajoutée. Toutefois, l’intégration avec des fournisseurs à plusieurs niveaux est essentielle pour créer une véritable chaîne d’approvisionnement numérique de bout en bout.

5) Élaborer une stratégie omnicanale pour se rapprocher des clients

La principale tendance ainsi que les principales priorités d’entreprise et en TI concernent la satisfaction des attentes des clients, ce qui démontre un objectif commun qu’ont les organisations de devenir plus axées sur le client. La pandémie a transformé la façon dont les clients et les entreprises prennent leurs décisions d’achat (par exemple, en achetant des services plutôt que des produits), ce qui force les fabricants à revoir avec urgence la façon dont ils vendent leurs produits et services pour suivre le rythme du marché. L’établissement de relations avec les consommateurs peut s’avérer particulièrement difficile pour les fabricants qui ne peuvent pas vendre leurs produits directement à ceux-ci en raison de leur portefeuille d’offres. Une façon de résoudre ce problème est de mettre en œuvre des services pour les communautés de consommateurs, ou qui mettent en valeur la marque en s’adressant à des entreprises clientes ainsi qu’à des consommateurs potentiels. En outre, l’utilisation de différents modes de vente (services omnicanaux) peut contribuer à mieux servir les clients et à accroître la valeur commerciale. Concentrer constamment ses efforts sur la réponse aux exigences du marché ainsi que sur la poursuite de l’innovation et de la numérisation favorisera de nouveaux partenariats, de nouvelles offres et de nouvelles expériences pour les clients.

Maîtriser l’agilité organisationnelle pour réussir dans la « nouvelle normalité »

Les fabricants doivent équilibrer leurs besoins à court terme pour réduire les coûts, tout en gérant les changements fondamentaux qui se produisent dans la manière dont ils exercent leurs activités et dans leurs interactions avec les clients. Bien que cette nécessité ne soit pas un phénomène nouveau, il s’agira désormais de la « nouvelle normalité », et pour l’atteindre, il faudra maîtriser l’agilité organisationnelle

Heureusement, les fabricants disposent des outils numériques nécessaires pour optimiser leurs activités, améliorer les interactions avec leurs clients et tirer parti de leur vaste écosystème de partenaires et de fournisseurs. Réexaminer les processus, les applications et les systèmes peut également constituer une avancée majeure pour repérer les possibilités de réduction des coûts, tout en envisageant une meilleure flexibilité, agilité et collaboration.

CGI travaille avec des entreprises manufacturières partout dans le monde pour les aider à rebondir et à se réinventer pendant la pandémie et pour de nombreuses années à venir. Veuillez communiquer avec moi pour en savoir davantage sur le Baromètre mondial CGI et sur la façon dont nous pouvons collaborer pour saisir les occasions que procure la technologie, afin de propulser le secteur manufacturier du futur.

À propos de l’auteur

Annette Trenz

Annette Trenz

Vice-présidente, responsable sectorielle mondiale, Secteur manufacturier

Annette Trenz assure la conception, le développement et l’orientation stratégiques du portefeuille mondial du secteur manufacturier de CGI. À ce titre, elle soutient le développement des relations client, oriente les discussions en vue de partager notre leadership intellectuel sectoriel et interagit avec les hauts dirigeants ...

Ajouter un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Règle de modération du blogue et conditions d'utilisation