Primary tabs

À propos de l'économat des armées (EDA) 

L’Économat des Armées (EdA) est un organisme public à caractère industriel et commercial, qui agit sous la tutelle du ministère français de la Défense par l’entremise de l’état-major des armées. Sa mission consiste à assurer le soutien logistique, l’approvisionnement en denrées et en marchandises diverses et la prestation de services aux formations militaires en France et à l’étranger ainsi qu’aux intervenants, collectifs et individuels, autorisés par le ministère français de la Défense.

LES BESOINS DE L’ÉCONOMAT DES ARMÉES

Baptisé « Vivres Métropole » ou VM, ce vaste projet a été le premier projet d’envergure porté par la centrale d'achat. Il s’articule autour de trois chantiers majeurs conduits de manière synchronisée :

  • la mise en place d’un catalogue de 1 500 produits;
  • la signature de contrats auprès de 260 fournisseurs de denrées;
  • la signature d’un contrat auprès d’un fournisseur de services logistiques.

LE DÉFI

En 2004, le ministère français de la Défense souhaitait réorganiser ses services d’approvisionnement en vivres. Pour toutes les unités militaires, il s’agissait de :

  • faciliter l’adjudication (la soumission) publique ouverte;
  • regrouper les différents acheteurs publics spécialistes d’un même
    domaine;
  • réaliser des économies d’échelle en considérant les besoins de façon
    globale.

NOTRE SOLUTION

Selon le cadre de gestion du projet « Vivres Métropole », le système d’information de l’Économat des Armées doit intégrer deux principaux types d’activités :

  • les flux liés au portail de vente;
  • les flux liés au mode d’approvisionnement.

POURQUOI CHOISIR CGI?

Notre capacité à accompagner le groupe dans l’ensemble de ses projets informatiques et à doter le nouveau site d’une solution fiable et à long terme a séduit l’Économat des Armées. Parallèlement, notre savoir-faire dans le secteur des services publics combiné à notre solide expérience en installations fiables et en impartition de services en TI a su convaincre les décideurs de l’Économat des Armées.