Dans le cadre du BAROMÈTRE MONDIAL CGI 2017 – La voix de nos clients, nous avons interrogé plus de 1 300 dirigeants des fonctions d’affaires (équipes métiers) et informatiques (TI) issus de 10 secteurs d’activité dans 17 pays afin de discuter de leurs perspectives sur les tendances sectorielles, ainsi que des défis et des priorités qui en découlent. Dans ce billet de bloque, j’aborderai certaines des principales tendances et perspectives dégagées des entrevues avec les hauts dirigeants des banques de services aux entreprises et transactions.

De façon générale, nous constatons une accélération de l’évolution des technologies émergentes, des chaînes intégrées d’approvisionnement physique et financière, du traitement des paiements en temps réel et des mesures de protection sophistiquées. Les banques souhaitent en effet répondre aux demandes des clients et se démarquer de la concurrence tout en réduisant leurs coûts et en augmentant leurs revenus.

Dans un environnement qui change rapidement, quelles pratiques risquent d’émerger en 2018?

  1. Réorganisation et changements continus pour accélérer la transformation numérique

    Les banques de services aux entreprises et transactions vont de l’avant et adoptent de nouveaux modèles d’affaires afin de se positionner au sein de l’économie numérique connectée. À mesure que des stratégies numériques sont mises en place à l’échelle de l’entreprise, nous nous attendons à ce que les dirigeants des banques adaptent, modifient et fassent évoluer l’organisation de leur entreprise. Plus de la moitié (55 %) des dirigeants interrogés misent sur une équipe centralisée pour réaliser l’exécution de leurs plans de transformation numérique, et une majorité (64 %) d’entre eux mettent à profit des partenaires externes. Puisque le changement du modèle d’affaires se fait à l’échelle de l’entreprise, le bureau de la direction informatique et les directions métier participent conjointement au changement. Au cours de 2018, nous prévoyons que des efforts seront déployés pour attirer de nouveaux talents et leaders du numérique et qu’un nombre croissant de banques privilégieront des principes organisationnels agiles.

  2. Favoriser l’adoption généralisée du fonctionnement en temps réel

    L’un des exemples les plus probants du changement qui s’opère dans l’ensemble du secteur est l’adoption généralisée des paiements instantanés ou en temps réel – quoiqu’à des rythmes différents selon le marché géographique. Dans certaines régions, le changement est entraîné par les pressions réglementaires, alors que dans d’autres, c’est plutôt la nécessité d’atteindre une compétitivité économique et une productivité accrue qui en est le moteur. Nous prévoyons toutefois qu’en 2018 nos clients des banques de services aux entreprises et transactions accorderont un intérêt accru à la transformation de leur écosystème informatique afin d’exercer leurs activités en temps réel. Nous prévoyons également qu’ils se concentreront davantage sur la réduction des coûts grâce à une simplification de la technologie et à l’adoption de nouveaux modèles de prestation de services, tels que le développement agile, les processus de développement et exploitation (DevOps) et l’informatique en nuage.

  3. L’essor du système bancaire ouvert et des technologies émergentes

    Les nouvelles technologies, notamment les interfaces ouvertes de programmation d’application (API) et la technologie de chaîne de blocs, changent le visage de ce secteur. Les API ouvertes décuplent la chaîne de valeur du secteur bancaire et permettent aux banques ainsi qu’aux établissements non bancaires de créer de nouveaux services, d’élargir les services existants, accélérant ainsi la concurrence déjà féroce en matière de services. La chaîne de blocs (ou la technologie du grand livre partagé) est mise à l’essai pour relier les chaînes d’approvisionnement financières et physiques, et éliminer l’inefficacité associée à l’utilisation du papier. L’automatisation intelligente et l’intelligence artificielle prennent également de l’essor. Chacune de ces technologies émergentes a en soit le potentiel de changer la donne, mais ensemble elles promettent d’engendrer une profonde transformation du secteur des banques de services aux entreprises et transactions.

    Ces « technologies d’actualité » ont fait bien des vagues, mais nous nous attendons à les voir intégrer les environnements de production en 2018. Une exception possible est l’intelligence artificielle. Cette technologie doit gagner en maturité et être couplée à des données plus robustes et accessibles avant que son plein potentiel puisse être exploité. Les dirigeants des banques de services aux entreprises et transactions interrogés sont prêts à exécuter sans tarder une transformation de leur entreprise, y compris par l’adoption de ces nouvelles technologies.

  4. Les services aux entreprises deviennent omnicanaux

    Nous prévoyons qu’en 2018 l’accent sera accordé à l’orientation client. Nous assistons à un changement au sein des services offerts aux entreprises à mesure que celles-ci exigent du soutien sur l’ensemble des canaux. Des progrès ont été constatés en matière de services numériques, mais les dirigeants d’entreprise ne souhaitent pas avoir recours à un modèle de services « tout-numérique ». On demande aux banques de réunir les mondes physiques et numériques et plusieurs d’entre elles saisissent cette occasion pour se démarquer de leurs concurrents en adoptant des modèles d’affaires davantage centrés sur les clients. Elles mettent également en place des services novateurs à valeur ajoutée grâce à l’automatisation intelligente et à l’analyse de données.

  5. L’innovation englobe désormais la protection

    En raison des menaces croissantes, les réglementations en matière de blanchiment d’argent, les mesures de lutte contre la fraude ainsi que la sécurité demeurent au cœur des priorités des dirigeants des banques de services aux entreprises et transactions. C’est pourquoi ils ont recours aux nouvelles technologies pour les soutenir dans ces domaines. Nous prévoyons qu’en 2018 l’apprentissage automatique sera utilisé de façon plus systématique pour stimuler l’efficacité et améliorer les procédures de contrôle en matière de risque et de fraude.

    Pour en savoir davantage sur les tendances de ce secteur pour 2018, nous vous invitons à demander votre exemplaire du rapport sur les perspectives des banques de services aux entreprises et transactions ou à communiquer avec moi si vous avez des questions.

À propos de l’auteur

Picture of Jerry Norton

Jerry Norton

Vice-président, Services financiers

Jerry Norton est responsable de la stratégie du secteur des services financiers de CGI au Royaume-Uni. Il siège également au conseil sur la croissance sectorielle – Services financiers de CGI, lequel supervise les activités mondiales de l’entreprise en matière de services financiers. Fort de 30 ...

Ajouter un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Règle de modération du blog et conditions d'utilisation