Dorita Goeijenbier

Bien gérer la transition énergétique pour sécuriser l’approvisionnement futur en énergie

Depuis quelque temps maintenant, plusieurs organisations commerciales et gouvernementales ont reconnu l’urgence de transformer notre société en un environnement durable et à faible émission de carbone. Le caractère inéluctable de la transition énergétique a poussé plusieurs pays à amorcer leur propre transformation énergétique. Par exemple, l’Europe vise à devenir énergie neutre d’ici à 2050 grâce aux propositions « Une énergie propre pour tous les Européens » de l’Union européenne (UE), qui visent à faciliter cette transition et à aider l’UE à demeurer concurrentielle durant cette période de changement.

Il s’agit d’un défi considérable sur tous les fronts, et un aspect pour le moins important est l’électrification rapide de la société. D’une part, cela signifie que nous avons besoin d’encore plus d’énergie, alors qu’il n’a jamais été aussi important d’utiliser celle-ci le plus efficacement possible.

Volume record d’énergies renouvelables

Il ne fait guère de doute que notre consommation d’énergie augmente considérablement. L’an dernier, l’Agence d’information sur l’énergie des États-Unis a publié le rapport International Energy Outlook 2016 (IEO2016)*, qui prévoit une croissance de 48 % des niveaux de consommation énergétique de 2012 à 2040. Tandis que nous nous préparons à cette hausse rapide de la consommation, les énergies renouvelables enregistrent un rythme de croissance record. Le récent rapport Renewables 2017 Global Status Report* publié par REN21(1) révèle qu’en 2016 des capacités de production d’énergies renouvelables estimées à 161 gigawatts ont été ajoutées, comparativement à 147 GW en 2015. Cette donnée représente la plus importante hausse annuelle à ce jour. Ce volume record a été mis en œuvre à des coûts d’investissement de 23 % inférieurs par GW par rapport à 2015. Afin d’inscrire ces données dans un contexte, un gigawatt d’énergie est suffisant pour alimenter un million de foyers (selon les normes européennes).

Fluctuations au sein du réseau

La capacité totale d’énergies renouvelables offerte à l’échelle mondiale a augmenté de 9 % en 2016 par rapport à 2015 et a presque atteint 2 017 GW, selon le rapport Ren21. En Europe, malgré la hausse, de nombreux gigawatts supplémentaires sont nécessaires pour atteindre les cibles établies en matière de changement climatique pour 2050. Toutefois, plusieurs facteurs favorisent l’atteinte de ces objectifs, notamment un nombre croissant d’importants parcs éoliens au large des côtes jouissant de subventions gouvernementales et l’établissement des écarts de prix, une hausse considérable de la production locale en raison du nombre croissant de « prosommateurs », et les collaborations entre consortiums en vue de développer des technologies et de partager les connaissances, comme en Allemagne où certaines entreprises exploitent des coentreprises pour mettre en place des centrales de stockage d’énergie.

Cette combinaison de production centralisée et locale entraînera d’importantes fluctuations au sein du réseau. Le stockage d’énergie est l’une des façons d’amortir ces fluctuations. Par exemple, la technologie éolienne a connu de telles avancées qu’elle peut égaler la production d’électricité de base. Il y a eu des progrès considérables dans le domaine des super batteries et la possibilité du tamponnage virtuel est également explorée. Toutefois, la gestion des fluctuations donnera lieu à une transformation et sera un important « perturbateur » de la transition énergétique.

Les données seront la source d’innovations de rupture

Bien qu’une centralisation pourra être constatée, particulièrement en Europe, une production décentralisée sera également présente à l’échelle locale pour favoriser l’autosuffisance énergétique. Mais une question centrale demeure : lorsque vous aurez besoin d’électricité, pouvez-vous être réellement assurés d’en avoir?

À la lumière des changements, des possibilités et des défis, comment le système énergétique pourra-t-il demeurer intact et répondre à la demande? La réponse réside dans l’échange transparent des données entre tous les intervenants du marché, aux niveaux local comme central. Cette pratique est essentielle pour assurer un approvisionnement en énergie sécuritaire et fiable. On dénote une énorme augmentation du volume des données liées à la consommation et à la production d’énergie, en grande partie en raison de la croissance exponentielle des compteurs et des capteurs intelligents. Toutes ces données alimenteront les innovations de rupture.

La transformation numérique pour stimuler le changement

De toute évidence, la transition énergétique est pilotée par les données. Afin de favoriser le partage des données et d’en tirer profit, le système énergétique se doit d’adopter une approche numérique à tous les niveaux. Celle-ci engendrera une réaction en chaîne, qui s’amorcera par la création de nouveaux modèles d’affaires, tels que les échanges commerciaux de pair à pair. À leur tour, ces nouveaux modèles forgeront et favoriseront la mise en place de nouvelles relations, de nouvelles ententes et de nouveaux rôles. L’un des nouveaux rôles déjà établis est celui d’« agrégateur ». L’agrégateur est celui qui peut remplir le rôle de centrale photovoltaïque à l’échelle locale en assurant la gestion de la demande pour le groupe de consommateurs; ou le rôle d’un opérateur de marché qui s’assurera que tous les intervenants ont accès à leurs propres données, notamment celles liées à la consommation et au « comportement énergétique » des foyers. Les agrégateurs pourraient même offrir des données anonymes en vue d’établir des prévisions plus fiables.

Être proactif pour progresser

Plutôt qu’attendre la prochaine vague de changements, nous devons de façon proactive prendre les mesures pour sécuriser l’approvisionnement continu en énergie pour les années à venir. Chez CGI, nous croyons que les partenariats au-delà des frontières de l’organisation et l’instauration d’un dialogue entre les différents intervenants du marché sont des éléments essentiels pour accélérer la transition énergétique et bâtir une société durable. Les experts de CGI spécialisés dans les services publics et la transformation numérique seront présents lors de l’événement European Utility Week (EUW) 2017* du 3 au 5 octobre à Amsterdam pour discuter des défis et des occasions que présente la gestion de la transition énergétique. Ils pourront vous expliquer de quelle façon CGI peut vous aider à définir une vision claire et à élaborer une feuille de route vous permettant de franchir le fossé numérique.

(1)REN21 est une association internationale sans but lucratif et un réseau à multiples intervenants articulé autour d’une politique mondiale sur les énergies renouvelables qui regroupe un large éventail d’acteurs clés. L’objectif de REN21 est de faciliter l’échange de connaissances, l’élaboration de politiques et la mise en œuvre d’actions concertées afin d’opérer une transition rapide et mondiale vers les énergies renouvelables.

Lignes directrices et modalités d'utilisation relatives à la modération d’un blogueVeuillez noter que la fonctionnalité « commentaires » du service DISQUS n’est actuellement offerte qu’en anglais. La version française de cet outil nous sera acheminée dès qu’elle sera finalisée.