L’Union européenne (UE) compte être carboneutre d’ici 2050. Il faut donc repousser les limites pour trouver de nouvelles manières plus efficaces d’atteindre cette cible. Faut-il encourager les communautés d’énergie locales?

Le système énergétique actuel est géré par la demande. Il s’agit d’un système centralisé qui fonctionne à sens unique, de la production à la consommation. L’énergie est donc générée de manière centrale aux villes, aux usines et aux citoyens par l’entremise du réseau.

L’avenir proche s’annonce cependant bien différent. Il s’articulera autour des consommateurs qui à la fois consomment et produisent l’électricité. On les appelle des prosommateurs. Comme la croissance des énergies renouvelables et l’adoption rapide des véhicules électriques, la transition vers une société à faibles émissions de carbone et gérée par la demande des prosommateurs exige la mise en place d’un nouveau système énergétique qui évite de surcharger le réseau et permet de gérer l’offre et la demande. La plateforme numérique d’îles énergétiques Energy Islands est un nouveau système actuellement à l’étude aux Pays-Bas.

Créer un écosystème énergétique autorégulateur

S’il est possible d’acheter l’électricité d’une importante société de services publics, pourquoi ne pourriez-vous pas acheter les surplus d’électricité générés par les panneaux solaires de votre voisin? Un des avantages de ce système est qu’il permet aux producteurs de répondre aux besoins de consommation à l’échelle locale et de créer de nouveaux marchés et modèles d’affaires, tels les échanges commerciaux de pair à pair. Ainsi, les prosommateurs peuvent recevoir un prix juste pour l’énergie qu’ils produisent. En fait, selon le Baromètre mondial CGI 2018, 76 % des dirigeants que nous avons interviewés ont cité l’adoption de nouveaux modèles opérationnels et d’affaires pour les ressources énergétiques distribuées comme l’une des principales tendances, une nette augmentation par rapport aux 45 % de 2017.

Maintenant, poussons l’idée du partage d’énergie avec un voisin un peu plus loin et envisageons la vente aux autres citoyens d’un quartier ou d’une ville. C’est exactement ce que fait la ville de Groningue aux Pays-Bas. Récemment désignée « ville-phare » par la Commission européenne, Groningue utilise la plateforme numérique Energy Islands pour créer un système local d’énergie distribuée.

Grâce à une approche de ville intelligente et à des solutions novatrices telles que l’extraction du biogaz des déchets de cuisine et la mise sur pied de projets centrés sur l’utilisation intelligente des réseaux de chaleur et des panneaux solaires verticaux, la plateforme vise à rendre des districts entiers neutres sur le plan énergétique, voire à obtenir une énergie positive. Les résidents jouent un rôle déterminant dans ce modèle lorsqu’ils partagent leur énergie avec leurs voisins ou des entreprises à proximité.

Une plateforme d’innovation ouverte

CGI a développé une plateforme d’innovation ouverte qui constitue la pierre angulaire de la plateforme numérique Energy Islands. À Groningue, la solution regroupe toutes les sources de données, y compris la météo, les systèmes de marchés centraux, les compteurs intelligents et les appareils externes (réverbères, immeubles intelligents, etc.) en une seule plateforme intégrée. Elle permet de recueillir, de stocker et de partager les données avec les participants, qu’il s’agisse de résidents, de propriétaires d’immeubles ou de coopératives d’habitation. Les consommateurs peuvent comparer leur utilisation et production d’énergie avec leurs voisins grâce à des procédés ludiques, et les acteurs de l’écosystème bénéficient d’analyse de données, de perspectives et de validation de leurs innovations.

Le concept d’île énergétique tente de raccourcir la chaîne de production au consommateur et de rendre l’électricité moins chère. Aux Pays-Bas par exemple, où l’électricité coûte normalement 0,22 €/kWh, le prix peut descendre jusqu’à 0,15 €/kWh lorsqu’elle est autoproduite. Il y a un potentiel d’économie de presque 230 € par année par ménage.

Un rôle pour chacun

La collaboration est essentielle pour bâtir un nouveau système énergétique fiable et durable. Nos conversations avec des dirigeants des services publics dans le cadre du Baromètre mondial CGI 2018 ont révélé que l’adoption de modèles d’affaires collaboratifs qui vont au-delà des limites de l’organisation aide à créer et à offrir une valeur accrue aux consommateurs. Le projet Groningue fait intervenir 34 parties prenantes et la création de la plateforme permet à tous ces intervenants de partager de l’information, favorisant la participation des conseils, des entreprises, des fournisseurs et des exploitants de réseaux de distribution du domaine de l’énergie.

Groningue et Oulu (Finlande), une seconde « ville-phare », font partie du projet « Making-City » du programme européen Horizon 2020 (site en anglais) sur les villes et communautés intelligentes. Les villes de León (Espagne), Bassano del Grappa (Italie), Kadıköy (Turquie), Poprad (Slovaquie), Vidin (Bulgarie) et Lublin (Pologne) font également partie du programme. D’autres villes suivront prochainement.

Il apparaît clairement que le potentiel des îles énergétiques numériques est énorme. Les villes et les pays du monde entier doivent se retrousser les manches et mettre des mesures en place. Grâce à une innovation collaborative et aux technologies numériques, CGI permet aux écosystèmes énergétiques d’assurer pour l’avenir une énergie durable, fiable, sécuritaire et abordable.

À propos de l’auteur

Picture of Jonathan Hobelman

Jonathan Hobelman

Directeur, services-conseils

Jonathan Hobelman est responsable du développement et du déploiement de nouveaux concepts d’affaires pour le secteur des services publics aux Pays-Bas, tout particulièrement des solutions et services novateurs favorisant l’accélération de la transition énergétique. Jonathan est spécialisé en technologies énergétiques flexibles, plus précisément les ressources ...

Ajouter un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Règle de modération du blog et conditions d'utilisation