L’industrie des paiements évolue de façon constante depuis des décennies. Quelle est la situation actuelle et quels sont les facteurs qui l’expliquent? Jetons un coup d’œil à l’état de l’industrie à la lumière des plus récents changements, notamment l’adoption de la norme ISO 20022 pour les messages de paiement.

Des messages de paiement SWIFT à l’émergence de la norme ISO 20022

Effectuons d’abord un bref survol du début de l’histoire des paiements. Pour les fins de cette discussion, je passerai directement à l’apparition des paiements électroniques et omettrai la période suivant immédiatement la Deuxième Guerre mondiale, où les entreprises utilisaient le réseau télex pour s’envoyer des messages électroniques.

En 1973, la communauté bancaire a convenu de numériser cette infrastructure télex et a créé l’organisation nommée SWIFT, que beaucoup de gens connaissent, surtout dans le monde bancaire.

Le réseau SWIFT a transmis le premier message électronique en 1977 au moyen de la norme de messages MT, qui venait tout juste d’être développée à l’époque. Cette norme imitait le code utilisé pour produire les rubans perforés qui servaient à transmettre des données au moyen d’une machine télex.

Il va sans dire que la technologie a beaucoup évolué depuis 1977. Par exemple, nous sommes passés du protocole X.25 aux communications IP au début du millénaire. Au même moment, nous avons également introduit une nouvelle norme de messages appelée MX, où le « x » désigne le format XML comme structure primaire du message.

En dépit de ces progrès, la grande majorité des paiements sont toujours transmis au moyen de l’archaïque norme MT. Cependant, la communauté bancaire a maintenant décidé de remplacer complètement la norme MT plutôt que de simplement ajouter une nouvelle norme comme elle l’a fait par le passé. Les messages MT seront remplacés par la norme MX, qui utilise ISO 20022 comme structure de base.

Les messages de paiement SWIFT ne sont pas les seuls qui sont sur le point d’être adaptés à cette norme. Plusieurs infrastructures locales de paiement dans le monde entier adopteront également la norme de messagerie ISO 20022. Nous constatons certainement son importance pour les infrastructures de paiement instantané qui sont en croissance rapide partout dans le monde, et les infrastructures traditionnelles de paiements de masse l’adopteront aussi.

Défis et options liés à l’adoption d’ISO 20022

Ce nouveau format est donc soudainement présent dans la plupart des infrastructures de paiement clés utilisées par les banques, voire dans toutes ces infrastructures. Cette situation présente plusieurs avantages, mais pose également de nombreux défis qui devront être relevés à l’interne par chaque banque.

Examinons ces défis et les raisons pour lesquelles il est important d’y trouver des solutions stratégiques à long terme.

Défis et options liés aux systèmes d’arrière-guichet

Si nous prenons un peu de recul et considérons l’environnement de TI typique de la plupart des banques, nous constatons qu’il comprend plusieurs systèmes d’arrière-guichet qui envoient et reçoivent des paiements. Cela s’explique par le fait que les paiements font partie de la majorité des services d’une banque. Il est possible que ces systèmes internes, qui sont souvent vieillissants, soient tout simplement incapables de traiter l’information supplémentaire intégrée aux messages ISO 20022. Cela va à l’encontre de l’objectif de cette norme, puisque ces données supplémentaires sont l’un des principaux facteurs ayant mené à son adoption. Il est aussi pertinent de mentionner la taille du message, mais nous y reviendrons.

Donc, comment mettre en place une solution pouvant relever ces défis? La première chose à faire est d’évaluer les systèmes internes pour déterminer l’incidence qu’aura l’introduction d’ISO 20022 sur eux. Ensuite, les banques ont habituellement trois grandes options à considérer :

  1. intégrer une boîte noire aux systèmes d’arrière-guichet et les protéger de toute conséquence découlant de l’adoption d’ISO 20022;
  2. mettre à jour les systèmes d’arrière-guichet pour qu’ils permettent d’exploiter les nouvelles possibilités qu’offre la norme ISO 20022;
  3. acheter de nouveaux systèmes d’arrière-guichet prenant déjà en charge la norme ISO 20022.

La première option fondée sur l’intégration d’une boîte noire peut être attrayante. Cependant, elle présente aussi plusieurs risques majeurs, le principal étant la perte d’information, qui peut à son tour nuire à la qualité des produits de la banque et à ses relations client. Ces risques s’intensifient avec le temps, car les concurrents peuvent accéder à l’information perdue et en tirer parti dans leurs offres de produits. De plus, les banques choisissant cette option devront tout de même se résigner à adopter la nouvelle norme un jour ou l’autre.

La deuxième option, la mise à jour des systèmes, sera sans doute le choix de la plupart des banques. L’avantage de cette option est qu’elle n’exige pas de remplacer tous les systèmes d’arrière-guichet au même moment.

La troisième option, le remplacement des systèmes, risque d’être choisie par des banques utilisant des systèmes ou des processus présentant déjà plusieurs imperfections qui ne feront que s’aggraver au fil du temps.

Défis et options pour la plateforme de messagerie

Penchons-nous maintenant sur les autres systèmes utilisés par les banques.

La plateforme de messagerie de la banque constitue une autre composante majeure touchée par l’adoption de cette norme. Cette plateforme communique non seulement avec tous les systèmes internes, mais aussi avec le monde extérieur. En raison du bilan éprouvé de SWIFT, les réseaux externes sont généralement fondés sur cette technologie. Par conséquent, les banques n’utilisent essentiellement qu’un type de réseau externe.

Cependant, depuis quelques années, nous constatons l’apparition de plus en plus de solutions non fondées sur SWIFT et de réseaux complémentaires. De plus, de nombreuses infrastructures de marchés centraux font appel à des réseaux privilégiés ne reposant pas sur SWIFT.

Quel que soit le réseau externe utilisé, la norme ISO 20022 impose de nouvelles exigences à l’infrastructure de messagerie des banques. Ces dernières doivent donc être en mesure de se connecter à des réseaux multiples afin d’acheminer les paiements en fonction du prix, de la vitesse et du coût ainsi que d’optimiser la résilience et l’accessibilité.

En plus de ces exigences multiréseaux, la taille des messages ISO 20022 a aussi une incidence sur la plateforme de messagerie. Comme mentionné précédemment, les messages ISO 20022 sont plus volumineux que les messages MT que traitent la plupart des plateformes de messagerie des banques. Ces dernières doivent déterminer si leur plateforme existante pourra efficacement transmettre ces messages. Elles doivent également tenir compte des coûts et des risques associés.

Conclusion

Il est évident que l’adoption d’ISO 20022 aura une incidence majeure sur l’infrastructure bancaire actuelle. Et selon les résultats du Baromètre mondial CGI 2020, les dirigeants des banques sont préoccupés par l’état de leurs plateformes opérationnelles et de leurs infrastructures existantes, un sentiment qui s’intensifie à mesure qu’ils numérisent leurs activités et adoptent les paiements en temps réel. D’ailleurs, cette inquiétude est l’une des tendances les plus citées en 2020 par les dirigeants de banques de détail et de banques de services aux entreprises et de transactions.

La plupart des banques ont l’habitude de conserver leurs systèmes d’arrière-guichet et leurs plateformes de messagerie pendant plusieurs années; il est donc important de tenir compte des conséquences de la norme ISO 20022 en adoptant une vision stratégique à long terme. Quels changements doivent-elles apporter aujourd’hui non seulement pour répondre aux exigences d’ISO 20022, mais aussi pour renforcer leur organisation pour l’avenir?

CGI est à l’avant-garde du secteur des paiements depuis 40 ans et a participé à d’importants projets d’innovation, comme la mise en place de SWIFT et, plus récemment, le développement d’infrastructures de paiements instantanés. Pour discuter de ce sujet ou de tout autre défi que votre organisation cherche à relever en matière de paiements, communiquez avec moi.

À propos de l’auteur

Robert Book

Robert Book

Directeur-conseil, Paiements

Robert possède plus de 20 années d’expérience dans le domaine des services financiers. Il tire parti des plus récents progrès en matière de modèles d’affaires, de processus, de technologies et de comportements des consommateurs afin de simplifier et d’améliorer les activités de paiement. Robert a ...

Ajouter un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Règle de modération du blogue et conditions d'utilisation