Dans le cadre du programme mondial La voix de nos clients de CGI, nous réalisons chaque année des entrevues avec des dirigeants de l’ensemble des secteurs et des marchés géographiques au sein desquels nous exerçons des activités afin de comprendre les défis et priorités de nos clients. Nous utilisons ensuite ces renseignements pour orienter nos stratégies et nos investissements afin de mieux les servir. Nous partageons également nos conclusions avec eux en vue de les aider à planifier leurs propres activités.

En 2015, nous avons rencontré 110 dirigeants du secteur bancaire dans 14 pays. Une de leurs préoccupations communes concerne la gestion d’une quantité impressionnante de données. Qu’elles proviennent de transactions, d’outils de géolocalisation ou des médias sociaux – les sources sont innombrables –, celles-ci continuent d’augmenter de manière fulgurante.

Nos clients du secteur bancaire nous ont dit qu’ils souhaitaient utiliser ces renseignements pour analyser les comportements de leurs clients, prévoir les produits et services dont ceux-ci pourraient avoir besoin à l’avenir et déterminer les préférences des consommateurs en matière d’interactions bancaires quotidiennes. Il leur est cependant difficile de tirer parti de tous les avantages potentiels de ce type de renseignements numériques.

Depuis des décennies, les banques cherchent à utiliser ces renseignements en vue de se doter d’un avantage concurrentiel et CGI les accompagne dans cette démarche. Où se situe donc l’enjeu? Quels obstacles empêchent la création de ce monde idéal de gestion et d’analyse efficaces des données et de valeur ajoutée?

Budget
Les restrictions budgétaires sont un obstacle auquel se heurtent toutes les banques. Gartner1 estime qu’environ 60 pour cent du budget en TI d’une banque sont affectés à la gestion des affaires courantes et de l’exploitation. IDC2 estime qu’une autre proportion de 17 pour cent du budget est allouée à l’atténuation des risques et à la conformité. Il reste donc peu d’argent à consacrer à l’analyse des données numériques et aux autres innovations visant à améliorer l’expérience client, les opérations bancaires et la performance globale.

Un aspect important de l’enjeu budgétaire concerne la mise sur pied d’un programme continu permettant d’extraire des renseignements précieux des données plutôt que de mettre en place une série de projets ponctuels disparates qui serviront (ou non) à améliorer les activités courantes. Un programme continu vraiment solide doit prévoir l’intégration de nouvelles sources de données dès qu’elles deviennent accessibles (lors d’acquisitions, par exemple), l’intégration de sources de données de tiers et l’adoption de nouvelles technologies. Les acquisitions sont des transactions courantes au sein du secteur bancaire et, au rythme où évoluent les tendances telles que la mobilité, les médias sociaux, les services infonuagiques et l’Internet des objets, nul doute que les nouvelles sources de données continueront d’affluer.

Analyse de rentabilité
Plusieurs organisations ne parviennent pas à établir des analyses de rentabilité adéquates en vue de mettre en œuvre des solutions pour la gestion des données numériques. Les systèmes et processus actuels, combinés aux budgets serrés et aux faibles marges, nuisent aux capacités des banques à justifier l’investissement et à prouver qu’il mènera à la croissance rentable.

Stratégie
Un autre obstacle relève du fait que les banques adoptent souvent des visions à court terme en matière de programmes de renseignements numériques. Les projets à court terme et à investissement unique ne suffisent pas. Une vision et une stratégie élargies sont nécessaires pour intégrer les processus et outils de renseignements numériques dans l’ensemble de l’organisation et apporter une valeur ajoutée à long terme.

Plan d’exécution
Supposons que votre organisation bancaire a été en mesure de trouver le financement, de réaliser l’analyse de rentabilité et d’élaborer une stratégie à long terme pour la mise en œuvre de solutions pour les renseignements numériques. Quelle est la prochaine étape? La transformation des données en renseignements précieux exige un engagement et un effort à long terme qui sous-tendent une transformation à l’échelle de l’entreprise. Le plan d’exécution doit être solide, exhaustif et déployé en continu pour assurer une transformation réussie.

Une technique nous a semblé particulièrement utile pour soutenir les initiatives d’innovation axée sur les données : la démonstration de la valeur (« Proof of Value »). Il est souvent possible de réaliser une étude préliminaire utilisant les méthodes statistiques pour estimer les avantages commerciaux liés à un usage précis de données. Un ensemble d’activités de démonstration de la valeur peut aider à établir le bien-fondé d’un programme d’innovation continu.

Partagez vos commentaires avec nous à la section commentaires ci-dessous.

Consultez notre site Web pour en apprendre davantage sur nos capacités en matière de données et d’analyse ou pour demander votre exemplaire gratuit de notre livre sur la solution Data2Diamonds.

Gartner, IT Key Metrics Data 2016: Key Industry Measures: Banking and Financial Services Analysis: Multiyear, December 14, 2015.

IDC, IDC Financial Insights Forecast, Worldwide IT Spending 2013-2018: Worldwide IT Spending Guide, 1H15, May 2015.

À propos de l’auteur

Picture of Matt Kuckuk

Matt Kuckuk

Responsable de la pratique multisectorielle, Renseignements numériques de CGI

Matt possède plus de 25 ans d’expérience dans l’utilisation de l’analyse et de l’intelligence d’affaires aux fins de résolution de problèmes ainsi que dans la collecte de renseignements précieux pour des clients de divers secteurs d’activité. Il a dirigé des équipes spécialisées chez CGI et ...

Ajouter un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Règle de modération du blog et conditions d'utilisation