Primary tabs

CGI participait au Challenge Design4Green. Au programme :48h non-stop d'écoconception numérique pour devenir le meilleur Green Developpeur ! 

Cyrille CHOPELET, Architecte technique chez CGI au Luxembourg répond à nos questions :

Le Green Code, c’est quoi ?

Le Green Code, ou l’écoconception, est une démarche permettant de concevoir ses solutions numériques de façon durable, en prenant ces trois piliers en compte : l’environnement, la société et l’économie. On parle d’ailleurs de plus en plus de « numérique responsable » afin d’éviter la confusion avec une approche purement « écolo ». Cela signifie que nous concevons des solutions pour limiter la consommations d’énergie ainsi que l’utilisation d’espace de stockage. La pollution informatique est bien réelle, et des démarches parfois simples peuvent avoir un impact. À nous d’adopter petit à petit ces pratiques dans notre quotidien d’informaticiens, pour le bien de notre planète.

Quels sont tes prochains projets Green ?

À l’avenir, j’ai pour souhait de soutenir l’implication de CGI au Luxembourg sur le sujet du numérique responsable. Les initiatives dans ce sens sont déjà nombreuses et, avec l’évolution du numérique des années à venir, cette tendance du Green ne fera que croitre dans les sociétés. J’aimerais développer notre force de conseil sur le Green Code, en formant et informant les collaborateurs en interne. En parallèle, j’aimerais aider nos clients à s’orienter sur la conception de solutions plus responsables, ainsi que les conseiller sur les différentes alternatives qui s’offrent à eux.

Selon moi, il faut principalement revoir notre manière de penser : ne pas mener une transformation numérique, mais une évolution numérique.

Comment CGI t’accompagne pour la réalisation de ces projets ?

CGI me donne l’opportunité de participer à des formations et de diffuser mes connaissances à mes collègues. Par exemple, je suis intervenu récemment lors d’un événement CGI appelé InnovTech'. Mon intervention portait sur « Et si nous pensions “numérique responsable” ? ». Mon objectif était principalement de sensibiliser à l’impact écologique de notre métier ainsi que forcer à la réflexion et prise de conscience de chacun. J’y donnais aussi quelques exemples de solutions qui n’avaient pas entrainé de dégradation de la qualité de services — l’effet inverse s’est d’ailleurs généralement produit.

Pour donner du sens à tout ceci et assurer une continuité de mes actions sur le sujet, je travaille régulièrement avec le département RSE de CGI pour monter ensemble en puissance sur le Green.