C’est avec le plus grand plaisir que nous vous livrons ce mois-ci, l’ensemble des réflexions trimestrielles du Lab Data autour de la thématique « Comment faire de la data un avantage comparatif ? ». Ce thème, ayant fait l’objet d’une récente publication issue de la Harvard Business Review a inspiré chez nous cette idée de recueillir de manière formalisée, nos investigations et conclusions sur ce même sujet.

Pascal de Lima, chef économiste CGI Business Consulting est l’auteur du premier article introductif « Comment tirer un avantage comparatif de la data ? ». Le terme « comparatif » est ici primordial. Pourquoi ? Parce que toute stratégie n’a de valeur que si elle est établie par rapport à un avantage que nous possédons sur nos clients. Cet article nous explique par ailleurs que la data ne peut être comparée au pétrole des entreprises, car à la différence du pétrole, celle-ci reste très peu exploitée par le secteur bancaire et financier. Tout du moins pas assez en tant qu’avantage comparatif. L’article fait également état des principes de bonne conduite ex ante avec cette idée que l’avantage comparatif de la data viendra aussi de la bonne utilisation de l’intelligence artificielle. Le second article s’intitule « Comment saisir l’avantage compétitif : les données comme levier d’optimisation pour la gestion du risque opérationnel ». Hector Hernandez et Gabriele de Stefano (Practice Conformité) vous proposent ici une analyse portant sur le bon modèle de données à sélectionner en insistant sur les techniques traditionnelles par opposition à l’irruption des techniques analytiques avancées face aux exigences réglementaires. S’ensuit un récapitulatif de la conférence animée par notre département BFI à l’AFCM (Arab Federation of Capital Markets) où Patrick Fosset a eu l’occasion d’aborder un sujet clé « Le rôle de la data dans la digitalisation du post trade ». Cette intervention a permis de faire le point sur la situation actuelle de la digitalisation dans la BFI et de revenir sur les éléments essentiels : motivations, sens des use cases, et facteurs de réussite. Nous remercions Patrick Fosset pour cette conférence réussie. Le lien de la vidéo est disponible au sein de la partie dédiée aux travaux de BFI. Fort de cette conférence, les équipes de BFI se sont focalisées sur la data et nous livrent, au travers de leur analyse, que dans toute initiative d’automatisation, la donnée est un composant primordial, surtout si les processus impliquent plusieurs intervenants sur les marchés. Nous remercions Patrick Fosset et Aurélie Demangeon pour leur contribution à cette chromatique.