Le monde est aujourd’hui en proie à des phénomènes de ruptures sans précédent.

Une innovation particulièrement intéressante sur le terrain de l’ingénierie financière est celle d’appréhender les phénomènes extrêmes sous l’angle de l’environnement : les queues de distribution des lois normales et ses solutions appliquées à l’environnement et aux enjeux climatiques. Longtemps l’on a stress testé des catastrophes naturelles, des crises économiques, des tensions sur les marchés aussi, et aujourd’hui, enfin, afin de bien prendre la mesure des impacts financiers considérables que peuvent générer les dérèglements climatiques, les stress tests apparaissent pour mieux les anticiper. Dans la panoplie des nouveautés appliquées à l’environnement on trouvera également des méthodologies permettant de mieux appréhender les actifs environnementaux dans la comptabilité des entreprises : CARE (ou Comptabilité Adaptée au Renouvellement de l'Environnement). La Taxinomie des Activités Durables de la Commission Européenne sera également un outil précieux pour la transition.

Nous espérons que ce monde où tout s’accélère, ou les pressions des générations Y et Z changent les modèles managériaux traditionnels, ou les défis du disruptif prennent parfois le dessus sur les défis de bon sens, nous parviendrons à enfin trouver des solutions concrètes aux défis environnementaux car c'est (aussi) cela le développement durable.

Dans cette chromatique, un premier article montre que la notion de développement durable est davantage présente en période de tensions économiques et tend à s’incarner à l’intérieur même des entreprises ce qui n’était pas le cas auparavant lorsque la croissance économique était élevée. L’éthique sous le prisme du développement durable était souvent externe à l’entreprise. Nous présentons les jalons historiques essentiels du développement durable suivis des jalons de la Commission Européenne sur la particularité du développement durable appliquée à la finance.

Nos experts poursuivent la Chromatique par un article sur « les déclarations de Performance Extra-Financière, Sapin 2 et Devoir de vigilance : des dispositifs mutualisables » suivi de l’interview de madame Cécile Suquet, Responsable RSE de LCL, Groupe Crédit Agricole que nous remercions infiniment pour sa disponibilité et pour s’être prêtée au jeu de nos multiples interrogations.

L’article suivant est transversal, du Retail vers la BFI, sur la thématique « l’intégration des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans les plans stratégiques et décisions opérationnelles » suivi de l’interview de Nicolas Van Treese, Responsable développement durable de La Banque Postale. Un grand merci à monsieur Van Treese pour sa disponibilité, ses réponses complètes et l’accueil de nos équipes.

Nous conclurons par un article très fouillé et complet sur « la méthode CARE (Comptabilité Adaptée au Renouvellement de l’Environnement), est-ce le bon moment de s’investir pour les banques ? ».

Bonne lecture !