Les situations d’urgence, qu’elles soient d’origine naturelle ou provoquées par l’homme, nuisent considérablement aux collectivités de l’ensemble de la planète. Aux États-Unis, ces événements ont pris la forme d’ouragans destructeurs, d’inondations, de désastres environnementaux et même de crises économiques. Les ouragans Sandy, Gustav et Katrina, ainsi que le déversement pétrolier de la plateforme Deepwater Horizon, font partie des plus récents événements pour lesquels les collectivités ont dû avoir recours à la fois à de l’aide immédiate et à des programmes de rétablissement à long terme pour les aider à reconstruire leurs domiciles, leurs infrastructures et leurs entreprises.

Bien que les États et les localités aient leurs propres plans antisinistres et fonds d’urgence, le président des États-Unis peut déclarer l’état de catastrophe naturelle lorsque les besoins et les dommages atteignent certains niveaux. Cette déclaration permet l’affectation de fonds issus du gouvernement fédéral pour soutenir les efforts de rétablissement à long terme.

Dans le cas de catastrophes naturelles, les activités d’aide immédiate, comme l’apport d’eau et de nourriture ou la mise en place d’abris temporaires, tendent à être exercées plus rapidement que les efforts de rétablissement à long terme. Cette situation s’explique par le fait que ces activités sont répétées et préparées et que les fonds qui les financent sont assortis à moins de conditions. Toutes les ressources disponibles sont utilisées et des contrats d’urgence peuvent même être établis.

Les efforts de rétablissement à long terme tiennent compte de paramètres différents. La mise sur pied de centres d’accueil, le développement de systèmes logiciels et la création de processus pour gérer les demandes d’exonération et la distribution de fonds constituent de nouvelles tâches pour lesquelles les employés gouvernementaux possèdent peu ou pas d’expérience. Et les organismes responsables peuvent ne pas avoir les contrats appropriés en place pour lancer les programmes dans l’immédiat.

S’inspirer des leçons apprises

Une fois la menace immédiate écartée, une clameur politique ou médiatique au sujet de la distribution des fonds requis pour la reconstruction se fait souvent entendre. Et il y a souvent des délais importants entre l’affectation des fonds du gouvernement fédéral et l’obtention de l’argent par les programmes ou les personnes dans le besoin. Par nature, les catastrophes sont des événements imprévisibles, et il est facile d’avancer que davantage de temps est nécessaire pour affecter, gérer et distribuer les fonds. Cependant, il est possible de repérer des tendances et des similarités avec des efforts de rétablissement déployés par le passé pour aider à accélérer ces programmes à l’avenir.

Les choses peuvent changer. Nous pouvons notamment apprendre des processus suivis au cours des premières étapes de secours, comme le fait d’avoir des contrats ou instruments contractuels prêts à être exercés au besoin. Avoir des contrats prêts à l’usage pour des programmes de rétablissement à long terme permettrait notamment aux États et aux gouvernements locaux d’accéder à des experts possédant de l’expérience en mise en œuvre de processus pour déterminer l’admissibilité aux prestations et gérer les applications et les fonds. À elle seule cette étape permettrait de gagner des mois en termes de mise en place et d’affecter plus rapidement les fonds de rétablissement aux bénéficiaires appropriés.

Une autre option consiste à réutiliser les solutions technologiques robustes récemment développées pour la collecte et la diffusion des données, la création d’applications, la détermination de l’admissibilité et la gestion des fonds d’urgence de façon hautement transparente et vérifiable. Des millions de dollars sont dépensés pour les opérations de rétablissement à long terme, aussi la transparence et la responsabilisation devraient continuer d’être les plus importants facteurs en matière de gestion des fonds.

Je vous invite à en apprendre davantage à ce sujet grâce à notre étude technique sur la gestion des fonds d’urgence :Managing Federal Emergency Grant Funds: Early preparation and accountable solutions are keys to success*.

*en anglais

À propos de l’auteur

Picture of CGI's Government Practice

CGI's Government Practice

Depuis 1976, CGI a aidé plus de 2000 clients gouvernementaux dans 15 pays à améliorer les services aux citoyens et à accroître l’efficacité grâce à des programmes réussis de transformation numérique, y compris les suivants. Gouvernement numérique – Transformer les interactions avec ...

Ajouter un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Règle de modération du blog et conditions d'utilisation