Il n’y a pas si longtemps, les données étaient considérées comme un simple sous-produit des activités d’une entreprise. Les images, tout comme l’information relative aux machines, aux transactions et aux interactions avec les clients, étaient certes stockées et exploitées, mais faisaient rarement l’objet d’analyses approfondies. Aujourd’hui, nous assistons à de profondes transformations à ce chapitre. Non seulement les données permettent-elles de mieux comprendre les activités d’une entreprise, mais celle-ci doit être en mesure de les gérer et de les analyser pour demeurer concurrentielle. Pour que leur entreprise tire son épingle du jeu dans ce nouvel univers, les dirigeants doivent recourir à de nouvelles compétences et technologies.

Les données décrivent les individus et les liens qu’ils entretiennent avec l’entreprise; elles décrivent également les actifs, tels que les machines et les opérations internes. L’approche Data2Diamonds de CGI consiste à analyser et à extraire des renseignements de chacun de ces types de données.

Définissons maintenant le contexte de cette évolution, en commençant par la transformation numérique. La plupart des entreprises disposent de multiples canaux de communication : sites Web, médias sociaux, détecteurs, applications mobiles, centres d’appels, emplacements physiques, etc. La transformation numérique réinvente la gestion de ces canaux de communication en modifiant la façon dont nous nouons des relations, échangeons des données, exécutons des transactions, acquérons des renseignements et produisons de la valeur ajoutée.

Issue de la gestion de l’expérience client, la transformation numérique s’étend maintenant aux activités essentielles, comme la maintenance des actifs, les soins aux patients et la mobilisation des employés. Ce phénomène entraîne des perturbations dans tous les secteurs, des services gouvernementaux aux services financiers, en passant par le secteur manufacturier, les soins de santé, le transport et les services publics. Il remet en question la façon dont les organisations gèrent leurs données, assurent leur sécurité, adaptent les systèmes existants et introduisent les nouvelles technologies. Plusieurs entreprises et gouvernements s’efforcent actuellement de fonctionner de manière plus agile, à moindre coût, grâce à l’utilisation des nouveaux supports de communication et à l’analyse de l’ensemble des données disponibles, deux actions rendues possibles par cette révolution numérique.

Les consommateurs et les citoyens sont bien informés et s’attendent à recevoir une information cohérente sur tous les canaux de communication. Désormais, s’ils sont déçus ou frustrés, ils peuvent non seulement changer d’entreprise, mais également exprimer leur frustration sur les médias sociaux et ternir ainsi une réputation chèrement acquise.

Chez CGI, nous avons la conviction que pour réussir dans le monde numérique, une entreprise doit se doter d’une culture axée sur le client et viser constamment l’excellence opérationnelle. Par exemple, cette approche prévoit de mettre à la disposition des conseillers clientèle, par l’intermédiaire de plusieurs canaux, l’information pertinente sur les clients ou sur les produits en vente. Bien que l’informatique en nuage (cloud) et le logiciel service (SaaS) offrent des options souples et rentables de prestation de services, les organisations ne sont pas toujours en mesure de mener de front des améliorations opérationnelles et la modernisation instantanée de leurs systèmes essentiels existants. Leur défi consiste à faire évoluer leurs systèmes et leurs processus tout en y intégrant des données, et ce, afin d’améliorer leurs résultats.

Les outils numériques comme l’informatique en nuage (cloud), les données massives (big data), les médias sociaux, la mobilité et l’Internet des objets (loT), ont une incidence sur toute chose, depuis le cœur des systèmes et des processus critiques jusqu’à la façon dont sont utilisés des milliards d’appareils. Ils transforment l’expérience client, rendent incontournable la confiance dans la protection de la confidentialité des données, enrichissent les options de surveillance et de maintenance et, sur une note plus sombre, s’accompagnent d’une intensification des cybermenaces