Centre des médias
Études de cas

Projet « de veine à veine » des services transfusionnels de la Croix-Rouge finlandaise

Chaque année, les dons de sang sauvent de nombreuses vies. La numérisation assure une logistique sécuritaire et prédictive de la collecte de sang.

Les services transfusionnels de la Croix-Rouge finlandaise* gèrent un centre de services dans le quartier Kivihaka, à Helsinki. Tous les dons de sang passent par ce centre. Tout sac de sang prélevé en Finlande est acheminé au centre de services de Kivihaka au plus tard le jour suivant. La production de divers produits sanguins, le contrôle de la qualité, la recherche en laboratoire et les services de soutien sont regroupés sous un même toit.

Les processus transfusionnels exigent une logistique rapide, car le sang et les produits sanguins ont une durée de conservation limitée. Les globules rouges fournis par les services transfusionnels aux hôpitaux pour les interventions chirurgicales peuvent être conservés jusqu’à un mois. En revanche, les produits plaquettaires nécessaires aux traitements contre le cancer, par exemple, doivent être utilisés en cinq jours ou moins.

La quantité de sang nécessaire à un moment donné est variable : dans le cas d’un enfant prématuré, seule une cuillerée peut être nécessaire, alors que des dizaines de litres ne suffiraient pas à répondre à la demande en cas de catastrophe. Cette variabilité représente un défi énorme pour les services transfusionnels, qui dépendent par ailleurs des donneurs de sang volontaires. L’équipe souhaite pouvoir anticiper les besoins en sang. Pour ce faire, il faut avoir accès aux mises à jour de l’état des banques de sang des services transfusionnels et des hôpitaux. Les services transfusionnels doivent également composer avec des défis opérationnels, dont le vieillissement de la population et le progrès des technologies utilisées dans le domaine de la santé.

Martti Syrjälä, Chief Executive, Blood Service
Martti Syrjälä, Chief Executive, Blood Service
Martti Syrjälä,  directeur des services transfusionnels

« Nous avons décidé de miser sur l’intelligence d’affaires et sur de nouveaux services numériques. L’objectif est de faire correspondre les dons et la demande en sang de la meilleure manière possible », a affirmé Martti Syrjälä, directeur des services transfusionnels.

Les services transfusionnels en temps réel

Le projet « de veine à veine » des services transfusionnels utilise des nouveaux systèmes de gestion intégrés (ERP) et de gestion de la relation client (CRM) pour mettre en place la numérisation, en collaboration avec CGI. Les meilleures pratiques liées à cette approche sont inspirées de celles de l’industrie de la transformation du bois, dont les normes de contrôle des processus sont tout à fait compatibles avec les activités des services transfusionnels. 

« Nous sommes l’un des premiers services transfusionnels au monde à numériser nos opérations à un tel point. Il n’est donc pas étonnant que nos collègues à l’étranger surveillent nos progrès de près », a déclaré M. Syrjälä.

Avec un déploiement prévu pour l’automne 2017, le système a pour objectif d’optimiser la chaîne de distribution des produits sanguins en améliorant la surveillance du sang et des produits sanguins, la transparence des activités et les capacités de prédiction des besoins en sang. Le processus de don de sang en ligne permet d’accéder à l’information en temps réel, dès que le donneur s’installe dans son siège. Le sang est soumis à des tests durant le prélèvement et fait l’objet de surveillance tout au long de la chaîne de production et de distribution.

Les outils numériques assurent une meilleure sécurité opérationnelle et rendent possible l’intégration des systèmes entre les services transfusionnels et les hôpitaux. Il devient alors possible d’élaborer et d’optimiser les processus liés aux dons de sang ainsi qu’à la production et à l’utilisation des produits sanguins.

Un modèle de transfert de données mutuel

La numérisation des services transfusionnels met l’accent sur la communication factuelle prédictive qui comprend, par exemple, la communication avec les donneurs par l’entremise des médias sociaux et des messages texte. À l’avenir, l’objectif sera d’ajouter les données provenant des hôpitaux à la chaîne de distribution afin d’anticiper les besoins en sang. La vision d’avenir est donc que les services transfusionnels fassent partie d’une chaîne de distribution transparente, en temps réel et en grande partie automatisée, de manière à assurer une livraison efficace et sécuritaire du sang du donneur au receveur.

« Au total, les hôpitaux ont en réserve la même quantité de sang que les services transfusionnels. C’est pour cette raison que nous avons besoin de leur aide pour élaborer des outils de gestion du sang et des produits sanguins. Il serait profitable à tous que chaque intervenant des services transfusionnels ait la même visibilité des quantités de sang actuellement disponibles », a précisé M. Syrjälä.

En plus des services transfusionnels et des hôpitaux, ce projet profitera aux donneurs et aux patients, qui vivront une meilleure expérience client. L’augmentation de la quantité de données permet d’obtenir des données de références exactes sur l’utilisation des produits sanguins dans divers hôpitaux. Il en découle des économies et des soins de meilleure qualité.

« L’élaboration du système en entier requiert une contribution des hôpitaux ainsi qu’une expertise en TI. Les services transfusionnels ont donc choisi CGI comme partenaire stratégique de transformation numérique », a souligné M. Syrjälä.

Cette innovation, unique en son genre à l’échelle mondiale, a vu le jour à l’atelier Digital Spark de CGI**, lorsque des experts de CGI et des représentants des services transfusionnels ont commencé à réfléchir au potentiel de la numérisation pour les services transfusionnels et ses clients.

  


Impartition des contrôles de sécurité

Les incidents clés du système de données des services transfusionnels sont surveillés par le Centre d’opérations de sécurité de CGI** (SOC). En plus d’effectuer de la surveillance, les experts de CGI analyseront les problèmes potentiels de sécurité de données, rapporteront les tentatives de cyberattaques et conseilleront les services transfusionnels en matière de sécurité de données.

Les services transfusionnels sont un exploitant crucial en matière de fiabilité du service. En pratique, les produits sanguins ne peuvent être utilisés sans information fiable et protégée. Ainsi, la protection des données, en plus d’être un élément essentiel du point de vue opérationnel, constitue une exigence internationale.

Le SOC de CGI est un service offert en tout temps, indépendant de la technologie et des exploitants.

 

* en anglais
**en finnois