Dr. Rahul Ghodke

L’infrastructure agile est un prérequis à la transformation numérique

Les entreprises et les gouvernements aspirent à la numérisation de leurs activités afin de révolutionner l’expérience des clients et des citoyens et d’améliorer la prestation de services, l’efficacité opérationnelle ainsi que les résultats. Une des exigences fondamentales soutenant une telle transformation consiste à disposer d’une infrastructure TI agile et moderne, c’est-à-dire d’une plateforme d’infrastructure numérique.

Nous détaillons trois phases lors de la mise en œuvre d’une infrastructure numérique agile :

  • l’automatisation des activités opérationnelles de l’infrastructure traditionnelle existante;
  • la modernisation de l’infrastructure, y compris l’adoption intelligente du nuage et des TI hybrides;
  • l’introduction de plateformes infonuagiques conçues pour soutenir des TI numériques à haute vitesse.

Une couche d’intégration permettant la connexion entre toutes les applications, qu’elles soient hébergées sur site, dans le nuage ou au sein d’environnements partenaires, est une composante clé de cette plateforme.

Dans ce billet de blogue, mon collègue Ralf Schlenker et moi nous intéressons à la première phase de la mise en place de cette plateforme : l’automatisation des activités opérationnelles de l’infrastructure TI traditionnelle de l’organisation. Cette phase devrait comprendre des stratégies et des programmes visant à rationaliser et à regrouper les TI existantes, tout en augmentant l’utilisation de la robotique et de l’apprentissage automatique; dans un premier temps pour les opérations semi-autonomes, et ultérieurement pour réaliser des tâches complètement automatisées (p. ex. activités d’autorésolution de problèmes et de création autonome de règles).

Une telle stratégie permet de libérer des ressources à la fois humaines et financières pour mettre l’accent sur la modernisation des actifs existants et leur transformation en une plateforme d’infrastructure numérique agile. Elle permet également d’augmenter les niveaux et la qualité des services tout en réduisant les coûts.

Parmi les meilleures pratiques lors de la mise en œuvre de cette phase de transformation de l’infrastructure TI, on compte :

  • la transition d’une approche axée sur la gestion de la main-d’œuvre vers une stratégie de gestion des connaissances (en tirant parti de systèmes d’apprentissage autonome) dans le cadre d’ententes d’impartition;
  • la mise sur pied d’un centre des opérations intégré soutenu par des capacités d’autonomisation pour assurer une gestion unifiée des opérations TI (applications et infrastructure);
  • la gestion adaptative et contextuelle d’événements grâce à un moteur de corrélations et de diagnostics automatisés;
  • un cadre de gestion s’adaptant à toute plateforme, conçu pour automatiser les tâches complexes de gestion des TI et des applications et ayant recours à la robotique et à une bibliothèque d’outils renouvelables de « traitement des événements »;
  • un cadre d’évaluation des objectifs visant l’automatisation et l’amélioration continues des services;
  • une plateforme d’analyse des services pour mesurer et évaluer constamment la qualité et la performance des services;
  • une stratégie d’intégration des applications d’entreprise couvrant une vaste gamme de scénarios d’adoption du nuage : nuage-hébergement sur site, nuage-nuage, environnement à nuages multiples-systèmes existants ainsi que chevauchement de microservices entre le nuage et les systèmes existants.

À titre de fournisseur, d’intégrateur et d’exploitant de services infonuagiques, CGI a recours à l’automatisation pour réduire les coûts de façon spectaculaire et améliorer les résultats en optant pour un modèle d'exploitation des TI intégré et semi-autonome. Par exemple, nous avons déployé CGI Unify360 pour un client mondial. Il s’agit d’une solution de propriété intellectuelle d’automatisation intelligente visant à mettre en corrélation et à diagnostiquer mensuellement plus de 35 000 événements provenant de plus de 22 systèmes de surveillance. Les processus de tri, de gestion et de résolution des incidents ont été automatisés pour accroître le taux d’autorésolution des opérations.

Pour ce client, plus de 350 cas d’automatisation sont proposés grâce aux logiciels robots virtuels de CGI Unify360, y compris la majorité des vérifications de l'état de santé et des flux de travaux planifiés des applications et de l’infrastructure. Cette approche a permis la réduction de 2 050 heures de travail par semaine et la libération de ressources humaines, notamment des ingénieurs, afin de leur permettre de se concentrer sur des activités générant une valeur ajoutée. Les algorithmes d’apprentissage automatique s’améliorent au cours du temps et nous nous attendons à ce que le degré d’autonomie continue de s’accroître et la nécessité d’intervention humaine de décroître.

La charge d’événements de ce client s’est vue réduite de 95 % grâce à l’utilisation de techniques telles que l’analyse contextuelle du flux des événements, la détection prédictive des anomalies et des données aberrantes, les enquêtes sur les éléments déclencheurs ainsi que les prévisions. La plateforme principale comprend un module d’analyse des services publiant de façon automatique et continue plus de 60 indicateurs clés de performance afin de permettre aux utilisateurs d’évaluer la qualité et la performance des services. Au total, ces initiatives ont diminué les coûts opérationnels du client de 30 %.

CGI aide ses clients à bâtir leur plateforme d’infrastructure agile numérique tout en augmentant l’efficacité, en optimisant les investissements et en libérant des ressources pour la modernisation grâce à sa suite de gestion des TI hybrides CGI Unify360 et à la puissance de l’automatisation intelligente.

Lignes directrices et modalités d'utilisation relatives à la modération d’un blogueVeuillez noter que la fonctionnalité « commentaires » du service DISQUS n’est actuellement offerte qu’en anglais. La version française de cet outil nous sera acheminée dès qu’elle sera finalisée.