Au Texas, les centrales solaires communautaires permettent aux citoyens de contribuer à un environnement plus vert. Du côté de l’Europe, il est possible de posséder des panneaux solaires sans nécessairement avoir de batterie grâce E.ON Solarcloud qui offre la possibilité de créer un solde créditeur pour l’hiver. Certaines sociétés de services publics offrent même des services de communication de la voiture au réseau ainsi que des systèmes de gestion domotique de l’énergie afin d’aider les consommateurs à bien gérer leur utilisation d’électricité.

L’émergence de ces offres novatrices démontre clairement les conclusions présentées dans le Baromètre mondial CGI 2018 où l’on peut observer que 76 % (contre 45 % en 2017) des dirigeants du secteur des services publics interrogés affirment avoir changé de modèle d’affaires pour placer les ressources énergétiques distribuées au premier plan. Pour tirer parti de ces nouvelles occasions d’affaires, les services publics investissent de plus en plus dans de nouveaux produits et services, qui seront la deuxième plus importante source de dépenses en TI et l’un des principaux domaines d’investissement en innovation (73 %) pour les trois prochaines années.

Le rythme auquel les énergies renouvelables, le stockage de l’énergie ainsi que les véhicules électriques évoluent est sans aucun doute beaucoup plus important qu’on ne l’aurait cru, non seulement grâce aux avancées technologiques et à la baisse des prix, mais également en raison d’une plus importante pression politique pour l’établissement d’objectifs visant à contrer les changements climatiques. Les données de Bloomberg NEF indiquent que les énergies éolienne et solaire peuvent produire jusqu’à 1 TW d’électricité partout dans le monde. On estime que le prix du deuxième térawatt (en 2023) diminuera de 46 %. UK National Grid prédit qu’il risque d’y avoir jusqu’à 36 millions de véhicules électriques sur les routes du Royaume-Uni d’ici à 2040. En 2017, les mesures incitatives à l’énergie solaire et à son stockage ont aidé l’Allemagne à produire le troisième plus important volume de stockage d’énergie résidentielle.

Les nouveaux modèles d’affaires nécessitent la collaboration à l’échelle de l’écosystème

L’importance de la collaboration au-delà des frontières de l’organisation, qui a augmenté de façon significative (de 49 % en 2017 à 69 % en 2018), demeure une priorité d’entreprise. Cette augmentation coïncide avec les propos de plus de la moitié des dirigeants du secteur des services publics interrogés qui révélaient étendre leurs stratégies numériques dans le but d’inclure un plus large écosystème de partenaires.

L’innovation dans les modèles d’affaires nécessite la collaboration avec des partenaires qui disposent de capacités et d’actifs complémentaires. Par exemple, « Charge & Drive » de Fortum offre des interfaces de programmation d’application (API) ouvertes qui permettent aux exploitants de développer leurs services d’affaires en plus de leurs plateformes de chargement des véhicules électriques, leur permettant ainsi d’élaborer un réseau connecté de 1 400 chargeurs intelligents affiliés. E.ON a collaboré avec Google afin d’utiliser leurs données sur l’énergie solaire et leurs simulations d’économie de coûts, ainsi qu’avec le fabricant de piles allemand SOLARWATT pour le stockage de l’énergie.

Les services énergétiques résidentiels intégrés qui offrent une expérience uniforme aux consommateurs ont besoin de partenariats solides dans plusieurs secteurs de technologies énergétiques, une approche complète des processus, des systèmes intégrés ainsi que des échanges de données.

Explorer les plateformes de données ouvertes et création d’entreprises basées sur des plateformes

Les entreprises commerciales ne sont pas les seules à révolutionner les modèles d’affaires grâce aux partenariats. Des organisations réglementées, comme les exploitants de réseaux et de marchés centraux, cherchent à devenir des fournisseurs de services de données autonomes, à assurer une gestion non discriminatoire des données énergétiques en plus de mettre sur pieds des « garages d’innovation » en prenant exemple sur le Apple store.

Les données à valeur ajoutée ainsi que les échanges de données commencent à transformer la consommation de données du secteur et sont essentiels aux sociétés de services publics qui souhaitent demeurer pertinentes dans ce contexte économique numérique. Par exemple, Enedis a pris le rôle de responsable des données en France. De son côté, ElectralLink, au Royaume-Uni, a mis en œuvre le Energy Market Data Hub pour que ses clients puissent accéder à son lac de données. Finalement, le Réseau de transport d’électricité (RTE) de France a collaboré avec CGI pour mettre en œuvre une plateforme d’interface de programmation d’application pour l’échange d’information entre les acteurs des écosystèmes.

La décentralisation du système énergétique et le besoin de services axés sur la souplesse favoriseront la prolifération des plateformes de données. Par exemple, l’entreprise Tennet et des gestionnaires de réseau de distribution travaillent ensemble dans le but de développer des plateformes de marché pour améliorer la souplesse sur le plan de la demande. Si l’on veut assurer le succès des plateformes de données, il est essentiel de tirer parti des effets de réseau de données, où les données d’utilisateurs contribuent à l’amélioration des services, ce qui les encourage par le fait même à partager plus de données.

Pour certains, il s’agit d’occasions idéales de monétiser leurs données, alors que pour d’autres, il s’agit plutôt d’une façon de les rendre plus pertinentes au sein du marché ou même encore de les adapter aux services énergétiques en réseaux.

Se concentrer sur les plus importants consommateurs pour une croissance plus rapide et surmonter les perturbations potentielles

Les services axés sur la souplesse sont prometteurs pour les secteurs industriel et commercial. Selon le plus récent rapport de recherche de CGI au Royaume-Uni, Adopter la flexibilité : transformer le réseau électrique d’ici à 2030, 100 % des agrégateurs et des fournisseurs de services flexibles considéraient l’offre de souplesse sur le plan de la demande dans les secteurs industriel et commercial comme une occasion que l’on pouvait saisir immédiatement. La monétisation de la souplesse et de l’énergie sont en train de devenir des sources de revenus principales pour les clients des secteurs industriel et commercial, en plus d’une occasion pour les sociétés de services publics d’offrir des services-conseils. Ce modèle interentreprises permettra aux projets fondés sur l’Internet des objets d’offrir l’efficacité énergétique ainsi que des économies en se tournant plutôt vers un modèle d’affaires « en tant que service ».

L’émergence des communautés énergétiques, des gouvernements locaux jusqu’aux domiciles, est guidée par l’idée de posséder et de gérer la production, la distribution et la consommation d’énergie. Dans la foulée des avantages économiques, qui comprennent la création d’emplois, la mise en place de ces communautés a le potentiel nécessaire pour reconfigurer la chaîne de valeur énergétique et créer de nouvelles occasions d’affaires pour les agrégateurs et les exploitants de réseaux.

Ancrée dans la réalité, au-delà des phénomènes de mode

Malgré toute l’attention portée aux changements radicaux de l’offre, la majorité des clients dans tous les secteurs d’activité indiquent que leur incidence sur leurs modèles d’affaires est faible ou modérée et n’est en fait que le résultat de la transformation numérique. Les sociétés de services publics affirment que ce sont les pressions internes à innover qui ont eu la plus grande incidence, et non le besoin d’évaluer la concurrence ou même la croissance. Ils mettent plutôt en évidence l’importance de la collaboration avec les entreprises en démarrage afin de surmonter les pressions des clients pour l’adoption de solutions novatrices.

Certains soutiendront que l’on sous-estime cette perturbation et qu’elle est plus difficile à voir pour les organisations en raison de l’idée qu’aucune erreur n’est permise au sein des sociétés de services publics. Toutefois, trouver le rythme de changement idéal et aller au-delà des changements est également essentiel au succès.

Nos clients affirment que la numérisation et la transition énergétique transformeront les systèmes de production, la propriété et la création de valeur, qui de leur côté, permettront de révolutionner la chaîne de valeur de l’énergie. Mes discussions avec les clients ont également révélé qu’il faut trouver le rythme idéal pour investir dans les nouvelles technologies et dans l’innovation, tout en trouvant l’équilibre entre le déploiement progressif de technologies numériques et la transformation de leurs activités principales.

À propos de l’auteur

Picture of Ana Domingues

Ana Domingues

Vice-présidente

En tant que responsable mondiale de la pratique des Services publics, Ana Domingues dirige la stratégie et la croissance du portefeuille des activités de CGI dans ce secteur. À ce titre, Ana oriente les discussions et la prise de décision sur les stratégies sectorielles à ...

Ajouter un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Règle de modération du blog et conditions d'utilisation