Lors du Congrès européen ITS à Helsinki*, les lunettes Google Glass ont connu un franc succès. CGI dispose d’un certain nombre de paires depuis quelques mois et permet à certains de ses développeurs de les mettre à l’essai et de proposer des innovations. Elles avaient connu un énorme succès à notre kiosque d’exposition lors de l’événement Intertraffic* en mars dernier, et ce fut encore le cas à Helsinki, où beaucoup de participants se sont pris en photo chaussés de ces lunettes.

J’ai eu vent de certaines situations où on demandait aux passagers propriétaires de Google Glass de les retirer. Pourtant, les lunettes sont parfois utilisées pour améliorer l’expérience des passagers (Mercedes-Benz*), surtout dans le domaine de l’aviation (Virgin Altantic*). À mesure que le grand public s’habituera à cette technologie, comment pourra-t-on l’utiliser au sein du domaine des transports?

Opérations

La technologie de reconnaissance automatique des plaques d’immatriculation (RAPI) est déjà mise en œuvre sur les lunettes Google Glass. Elle permet à l’utilisateur de balayer la plaque d’immatriculation d’un véhicule, puis de trouver des renseignements à son sujet en consultant les données de l’organisme d’immatriculation.

CGI est active au sein du domaine de la réalité augmentée depuis plus de cinq ans et a développé une gamme de solutions pour ses clients. L’intégration de ces solutions aux lunettes Google Glass permettrait aux responsables des actifs de consulter les données sur les actifs dès leur entrée dans les locaux de l’usine. Ces données se superposeraient à l’image réelle et fournirait de l’information sur la performance de chaque composante de l’usine, sur les écarts par rapport aux normes ou encore sur les tendances à long terme pouvant indiquer un problème plus grave. Cette intégration peut facilement être réalisée à l’aide de solutions de mobilité standards, mais comment procéder lorsque ces actifs sont des conduits, des fils ou des câbles à fibre optique souterrains? Dans ces situations, la capacité à superposer un monde numérique au monde réel prend toute son importance. Les lunettes pourraient également donner la possibilité aux spécialistes de la maintenance de remplacer les processus manuels (électroniques ou papier) par un affichage des procédures superposé à l’image réelle des actifs, et de prendre des photos pour prouver l’accomplissement du travail grâce à une simple commande vocale.

Interaction avec les passagers

L’utilisation de l’appareil permet aux employés du domaine de l’aviation d’améliorer leur interaction avec les clients en leur fournissant notamment de l’information sur leur aérogare de départ, des renseignements locaux et de l’information sur les passagers (l’entreprise a toutefois décidé de laisser le choix à ses clients de participer ou non à ce projet pilote afin de protéger leur vie privée). Cependant, la reconnaissance des passagers n’est pas encore exploitée, car elle contrevient aux Directives des développeurs de Google Glass*, qui stipulent que « La caméra et le microphone ne doivent pas être utilisés aux fins de renvoi et de consultation instantanée de renseignements personnels à propos de personnes autres que l’utilisateur, ce qui comprend la reconnaissance faciale et l’empreinte vocale. »

Passagers

Les capacités d’orientation font déjà partie de l’expérience Google Glass. Cette technologie pourrait également augmenter la quantité de renseignements accessibles par les passagers. Elle pourrait, par exemple, leur fournir des alertes en cas de panne et les informer sur la localisation de l’autobus le plus près, sur le quai de départ de leur train, sur l’aire d’attente leur offrant la plus grande possibilité d’obtenir un siège, sur leurs alentours par l’entremise des médias sociaux ou sur les raisons d’un embouteillage. Douze applications relatives au transport se trouvent déjà dans la liste d’applications des Google Glass, dont ParkingGlass (pour trouver l’espace de stationnement le plus près), Live Traffic Cams, Speedometer ainsi que des applications indiquant l’heure d’arrivée des différents moyens de transport en commun.

Nous commençons à peine à découvrir les possibilités d’une telle technologie. À l’avenir, il sera également intéressant d’explorer ses applications potentielles dans les domaines du transport de marchandises et de la logistique.

*en anglais

À propos de l’auteur

Picture of Theo Quick

Theo Quick

Directeur, secteur du transport, CGI au Royaume-Uni

Grâce à sa vaste expérience dans le secteur du transport en Europe et aux États-Unis, Theo dirige actuellement les activités de CGI dans ce domaine au Royaume-Uni. Il siège aux conseils du groupe technologique de l’Automotive Council du Royaume-Uni et du Congrès mondial sur les ...

Ajouter un commentaire

Comment editor

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
Règle de modération du blog et conditions d'utilisation