Eltjo Poort

L’architecture dans un monde numérique : anticiper le changement et s’y adapter

Pour réussir sa transformation numérique, il faut anticiper le changement dans tous les secteurs de l’organisation*, y compris le développement architectural de solutions de TI permettant d’exploiter l’entreprise et de stimuler la numérisation, et s’y adapter. D’ailleurs, l’évolution fait partie de la définition de l’architecture proposée par la norme ISO/IEC 42010:2011. Le changement est un concept prédominant dans les approches modernes de développement logiciel, comme les méthodes agiles et les processus de développement et d’exploitation (DevOps).

L’agilité repose sur l’évolution de l’architecture

Malgré tout, la planification conventionnelle de l’architecture accuse des retards sur le plan de l’importance accordée à l’évolution et au changement, particulièrement forte dans le monde numérique actuel. De nombreux modèles d’architecture traditionnelle ne tiennent pas compte de la dimension temporelle.

Si l’évolution et le changement ne sont pas gérés avec efficacité, il se peut que les documents d’architecture demeurent inachevés ou qu’ils deviennent obsolètes avant même d’être publiés. Le développement logiciel risque alors d’être fondé sur une documentation inadéquate et une mauvaise planification. Il s’agit d’un important obstacle potentiel pour toute organisation qui souhaite garder une longueur d’avance en matière de numérique et réagir de manière agile aux nouvelles menaces de la concurrence.

La vitesse à laquelle les technologies numériques envahissent notre quotidien exige sans aucun doute une évolution et une anticipation à la fois constantes et rapides. La tendance croissante consistant à intégrer la cybersécurité aux solutions dès le départ et l’urgence qu’elle représente illustrent parfaitement cette idée. Comme l’ont démontré d’innombrables leçons apprises au cours des dernières années, ce qui était autrefois ajouté à l’architecture après l’élaboration de la solution doit désormais y être greffé au tout début du processus. Un autre exemple est l’évolution des technologies de renseignements numériques qui permettent aux organisations d’exploiter leur masse de données.

Intégration de l’évolution d’une solution à l’architecture

Il est possible d’intégrer l’évolution d’une solution à une architecture fondée sur les risques et les coûts (AFRC) en vue de produire une documentation qui, en plus de décrire la situation actuelle, permet de déterminer et de gérer les événements futurs grâce à une anticipation équilibrée. Ces événements peuvent prendre la forme, par exemple, d’un ajout de nouvelles fonctionnalités à un service, du lancement d’un produit de nouvelle génération par un concurrent, de nouvelles réglementations ou de tout autre changement ayant des répercussions sur le risque, le coût et la valeur associés à la solution actuelle.

L’anticipation des événements donne aux organisations les moyens de s’assurer que l’architecture remplit son rôle de gestion des risques. Cette approche augmente en outre la valeur pratique de la documentation d’architecture lorsque la situation future ciblée change constamment. Dans un contexte où le numérique est en constante évolution, une documentation qui tient compte des changements demeure plus pertinente que celle qui ne le fait pas.

Intégration d’une vue d’évolution

L’une des méthodes pour ajouter une dimension temporelle à l’architecture consiste à intégrer une vue décrivant les besoins en évolution d’un système. Les vues sont utilisées afin de montrer aux partenaires comment l’architecture répond à certaines de leurs préoccupations. Elles permettent de voir les moyens intégrés à l’architecture pour gérer les répercussions du changement sur la solution.

Lors de l’élaboration d’une vue, il faut déterminer les événements futurs et documenter le processus visant à les gérer. Grâce à cette évaluation, l’équipe de développement est mieux placée pour appliquer un raisonnement économique lorsqu’elle réagit aux événements futurs et qu’elle doit prendre la meilleure décision possible (par exemple, engager des frais supplémentaires en modifiant l’échéance d’un lancement en raison de nouvelles réglementations). De plus, les membres de l’équipe sont en mesure de communiquer plus efficacement avec les partenaires au sujet d’événements futurs.

Les vues et les feuilles de route d’architecture sont des moyens éprouvés d’accroître l’agilité dans le but d’anticiper les changements apportés au développement de solutions et de s’y adapter.

Élaboration de feuilles de route d’architecture

CGI met en pratique l’approche ci-dessus, qui aide sans équivoque nos architectes à atteindre le juste équilibre entre l’excès et le manque d’anticipation sur le plan des systèmes architecturaux (c’est-à-dire les composantes sous-jacentes d’une solution). Bien que la documentation de la dimension temporelle des architectures exige des efforts supplémentaires, l’anticipation fait tout de même partie du travail d’un architecte. En outre, si les architectes communiquent cette anticipation sous forme d’une vue d’évolution, ils constateront que les descriptions architecturales demeurent valides plus longtemps et ils seront prêts lorsque les partenaires exprimeront leurs préoccupations liées au changement et à la planification.

Les organisations de la plupart des secteurs ressentent l’urgence de numériser leurs activités et de réagir rapidement aux attentes changeantes des clients et des consommateurs. Pour ce faire, elles doivent faire appel à des architectes de solutions numériques qualifiés et à une architecture robuste. En favorisant l’agilité à l’échelle organisationnelle, y compris sur le plan de l’architecture des solutions de TI, les entreprises obtiennent un avantage concurrentiel dont elles ont grand besoin.

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur cette approche de l’architecture fondée sur la dimension temporelle, je vous invite à lire mon article « Just Enough Anticipation: Architect Your Time Dimension »* publié dans le magazine IEEE Software. Je vous encourage également à consulter l’étude technique de CGI intitulée RCDA: Risk- and Cost-Driven Architecture*. Pour toute question, n’hésitez pas à communiquer directement avec moi.

* en anglais

Lignes directrices et modalités d'utilisation relatives à la modération d’un blogueVeuillez noter que la fonctionnalité « commentaires » du service DISQUS n’est actuellement offerte qu’en anglais. La version française de cet outil nous sera acheminée dès qu’elle sera finalisée.