Jerry Norton

Technologies et marchés des capitaux : cinq principales tendances

Les firmes de marchés des capitaux ont toujours été plus à l’avant-garde dans leur utilisation des données et des technologies que les organisations des secteurs du détail et des services bancaires aux entreprises. Les résultats du Baromètre mondial CGI – La voix de nos clients confirment que le rythme du changement au sein de ce secteur continuera de s’accélérer. Les organisations sont confrontées à l’impératif de répondre à la demande des consommateurs et de repenser leurs modèles d’affaires en tirant parti des nouvelles technologies.

Voici un aperçu des cinq principales tendances actuellement observées au sein du secteur des marchés des capitaux.

1) Les données règnent

Les clients de CGI considèrent les données comme un des principaux actifs de leur entreprise. La qualité, la cohérence, la communication et le contrôle des données constituent pour eux des priorités, ainsi que l’analyse prédictive en vue d’offrir de nouveaux produits et services ou de les personnaliser afin de répondre aux exigences précises des clients. Grâce à l’analyse avancée, par exemple, les données ne sont plus simplement perçues comme des intrants ou des extrants, mais comme un élément clé pouvant générer des renseignements utiles et de nouvelles sources de revenus. Les clients nomment des directeurs des données et investissent de plus en plus dans des outils et des technologies qui produisent ces résultats. 

2) La transformation numérique prend de la vitesse

L’intérêt pour le numérique et les projets était beaucoup plus élevé en 2017 qu’en 2016 et cette tendance devrait se poursuivre en 2018. L’intérêt se porte actuellement sur la mise en œuvre de modèles d’affaires automatisés, en temps réel et extensibles par l’entremise d’interactions numériques avec les consommateurs et de plateformes de transactions à l’arrière-guichet. La transformation à l’échelle de l’entreprise figure au premier rang des priorités d’entreprise. Afin de soutenir, voire d’accroître la rentabilité, les dirigeants des marchés des capitaux que nous avons interrogés cherchent à atteindre trois objectifs : la réduction des coûts, une conformité réglementaire accrue et une agilité améliorée.

La prise de décision s’appuie de plus en plus sur les technologies : la majorité des organisations intègrent celles-ci dans leurs activités, et outillent à la fois leur service des TI et leurs lignes d’affaires en vue de créer et de mettre en œuvre une feuille de route de la transformation à l’échelle de l’entreprise. Dans l’ensemble, il devient urgent d’assurer la transformation numérique de l’entreprise, d’améliorer la performance opérationnelle, de mieux servir la clientèle et d’exploiter les nouvelles occasions d’affaires. Mais la coordination entre les différents services demeure un défi. Plusieurs de ces changements nécessitent des applications communes et des opérations partagées, difficiles à pourvoir en nos environnements évolutifs et concurrentiels. 

3) La robotique prend de l’expansion

Les organisations présentes sur les marchés des capitaux ont été parmi les premiers adoptants de la révolution robotique actuelle. Les firmes de courtage, par exemple, utilisent les algorithmes en commerce depuis la fin des années 1990. Toutefois, cette forme d’automatisation constituait un créneau réduit et principalement orienté vers la clientèle. Aujourd’hui, les dirigeants du secteur intègrent la robotique à la chaîne de valeur élargie. Bien que la plupart des firmes n’en sont qu’à la première phase d’intégration (qui comprend l’automatisation des tâches habituelles grâce à un logiciel d’automatisation robotique des processus), l’utilisation accrue de l’apprentissage automatique, l’automatisation intelligente et l’intelligence artificielle offrent de nouvelles possibilités stimulantes. Les phases suivantes sont toujours en gestation; un faible pourcentage d’organisations réalise des démonstrations de faisabilité pour ces techniques émergentes.

4) Les services numériques sont de plus en plus répandus

Les services numériques sont parmi les priorités en matière de transformation numérique. Les parties prenantes du domaine des marchés des capitaux intensifient leurs efforts pour mettre en place une main-d’œuvre numérique et déployer davantage d’options en libre-service. D’autres canaux, tels que la saisie vocale et le soutien robotique, sont en cours d’examen. En ces temps changeants, il est essentiel de faire évoluer les modèles opérationnels afin que les entreprises demeurent pertinentes à la fois pour leurs clients et leurs employés. La connexion en temps réel, les services clients hautement personnalisés, la saisie vocale et les services automatisés feront partie de ces modèles.

5) Il y a une urgence à mettre des mesures de protection en place

Toutes ces tendances exigent davantage de protection, à la fois pour le consommateur et pour l’entreprise. Les dirigeants issus des marchés des capitaux se rendent compte que les dépenses dans la cybersécurité sont des coûts incontournables associés au maintien des affaires. Il est néanmoins envisageable que les dépenses dans la cybersécurité passent d’un fardeau financier à un facteur de différenciation concurrentielle, puisque les firmes citent le besoin à la fois d’offrir de la sécurité à leur clientèle et de lui inspirer confiance. Ce qui n’a toutefois pas changé, pour les répondants issus des marchés des capitaux, est l’obligation de se conformer à la réglementation existante, et la compréhension que cette obligation et les coûts afférents continueront d’augmenter avec le temps.

N’hésitez pas à communiquer avec moi pour en apprendre davantage sur le Baromètre mondial CGI – La voix de nos clients ou pour discuter des répercussions possibles de ces tendances sur votre organisation.

Lignes directrices et modalités d'utilisation relatives à la modération d’un blogueVeuillez noter que la fonctionnalité « commentaires » du service DISQUS n’est actuellement offerte qu’en anglais. La version française de cet outil nous sera acheminée dès qu’elle sera finalisée.