Jerry Norton

L’adoption de paiements instantanés n’a pas à tout bouleverser

La tendance est à l’instantané, dans toutes les sphères. Au chapitre des paiements, cette tendance signe la fin de l’ancienne méthode de paiements en plusieurs jours ou de traitements en lots. Bien qu’il s’agisse d’une excellente nouvelle pour le consommateur, du côté des banques, il s’agit plutôt d’un défi de taille, puisqu’elles doivent ajouter une adaptation coûteuse à leur programme de travail déjà bien chargé.

La migration vers les paiements instantanés constitue un projet d’envergure ayant un impact sur le portefeuille d’applications de paiements d’une banque. Bon nombre d’applications existantes de paiements et de grand livre ne sont pas conçues pour de véritables opérations en tout temps. Ainsi, d’importantes améliorations doivent être apportées, restreintes par les longs essais de bout en bout qui sont requis pour les adapter aux paiements instantanés. Examinons quelques raisons d’ordre pratique et technique, ainsi qu’une approche potentielle pour atténuer les perturbations. 

Les défis de passer d’un traitement en lot en un traitement en temps réel

Les infrastructures de paiement en temps réel, comme celles utilisées en Europe, sont conçues pour le client, sans vraiment tenir compte des fournisseurs qui devront les mettre en œuvre. L’aspect « temps réel » en Europe entraîne également une disponibilité très élevée (24 h sur 24, 7 jours sur 7 et 365 jours sur 365), ce qui ajoute un élément de complication. Actuellement, pratiquement tous les systèmes centraux de grand livre des banques s’éteignent la nuit, pendant que s’effectuent des processus en lot. Par conséquent, pour transférer instantanément une valeur d’un compte à un autre pendant cette période, il est nécessaire d’ajouter une nouvelle fonctionnalité qui n’est habituellement utilisée que dans le monde des cartes.

Les systèmes basés sur les lots sont conçus pour traiter un grand nombre de données à des moments particuliers de la journée, et non pour s’alimenter par un flux constant de transactions tel que des paiements instantanés, qui requièrent une autorisation en haute priorité, le contrôle des fonds, le balayage et la réponse immédiate. Le changement d’un traitement traditionnel par lots à un traitement en temps réel exige la transformation de la conception générale et du traitement des transactions des anciens systèmes de paiements centraux.

De nombreuses banques ont mis en œuvre de nouvelles infrastructures de paiement ou de nouveaux centres de paiement au cours des dix dernières années, et pourraient décider de les mettre à niveau en leur ajoutant des fonctionnalités de traitement en temps réel. Cependant, en raison de la complexité du traitement en temps réel, il faut prendre en compte une potentielle perturbation aux applications de paiement existantes. De plus, afin d’éviter toute instabilité opérationnelle, chaque mise à niveau doit comprendre des essais de bout en bout sur tous les canaux de paiement.

Évidemment, une telle disponibilité en tout temps aura une incidence importante sur les autres activités et opérations de la banque. Par exemple, quels seront les changements requis du côté du soutien client et des centres d’appels lorsque la banque sera véritablement ouverte à toute heure du jour ? Que se passe-t-il en cas de problème ?

Avec la mise en service des virements instantanés SEPA en Europe, ces problèmes sont rendus très probables pour les 4 400 banques de la zone euro. 

Une solution potentielle : la mise en œuvre d’un système autonome

Une option à considérer par les banques au lieu d’effectuer une mise à niveau serait de mettre en œuvre une solution moderne et autonome de paiements instantanés, conçue dès le départ comme système de traitement et pouvant être utilisée en même temps que les applications de paiement existantes.

Bien que cette option soit contraire au concept de « centre » de paiement et à la sagesse perçue au cours des dix dernières années, il existe de nombreuses circonstances atténuantes pouvant en faire le bon choix. Les systèmes autonomes peuvent offrir à la banque ou à l’organisme de paiement une très bonne résilience. Si une banque ajoute les paiements instantanés ou en temps réel comme canal à un centre de paiement existant et que des problèmes se produisent dans ce système, alors tous les paiements sont arrêtés et il n’existe aucun traitement de secours. Les consommateurs sont mécontents lorsqu’ils n’ont pas accès à leur argent ou qu’ils ne peuvent pas payer leurs factures. De nombreuses banques en ont malheureusement déjà eu la preuve sur les médias sociaux.

Les systèmes autonomes quant à eux ne doivent pas être isolés pour fonctionner ; ils peuvent travailler avec d’autres systèmes existants. C’est le cas par exemple en Europe, où les virements de crédit en euros sont déjà traités en lots alors que des fonctionnalités de paiement instantané sont ajoutées. Si une banque compte déjà des données d’acheminement et d’autres données liées à SEPA dans son système, alors pourquoi ne pas utiliser ces données dans le système autonome ou encore partager les fichiers de données ? Cette approche accélère grandement la mise en œuvre et réduit la maintenance continue.

Les systèmes autonomes offrent également l’avantage d’être souvent conçus avec une technologie à source ouverte ultra performante. Cette notion devrait être très importante pour les banques à la recherche d’un partenaire pour effectuer la migration de leurs paiements en temps réel. La technologie à source ouverte offre habituellement la plupart des avantages d’un logiciel complexe de résilience et de relève prêt à être utilisé, et élimine pratiquement toute utilisation de licences d’exploitation. Puisque le volume de paiements instantanés est appelé à croître, ces avantages peuvent être très intéressants en termes de futures mises à niveau et de coûts d’exploitation.

L’expérience des pays ayant déjà mis en œuvre les paiements instantanés, tels que la Suède, le Danemark et le Royaume-Uni, peut nous être utile. L’augmentation du volume peut être lente au départ, mais une fois le train en marche, il est impossible de faire un retour aux traitements en lots. Les paiements en temps réel par la nouvelle plateforme de Suède ont augmenté de 600 % entre janvier 2015 et janvier 2017. La quête de la bonne solution pour soutenir l’adoption des paiements instantanés n’a jamais été aussi pressante.

Bien que la migration vers un mode de paiement en temps réel constitue un important défi technologique pour les banques, certaines approches peuvent les aider à effectuer ce changement rapidement tout en protégeant leurs revenus, en conservant la satisfaction de leurs clients et en mettant en place une plateforme pour l’avenir. CGI possède une vaste expérience dans la conception, la réalisation et la mise en œuvre d’infrastructure et de solutions de paiement. N’hésitez pas à communiquer avec moi afin de discuter des défis liés aux paiements instantanés auxquels fait face votre organisation et de notre grande expertise dans le domaine.

Lignes directrices et modalités d'utilisation relatives à la modération d’un blogueVeuillez noter que la fonctionnalité « commentaires » du service DISQUS n’est actuellement offerte qu’en anglais. La version française de cet outil nous sera acheminée dès qu’elle sera finalisée.